Ecoutez Radio Sputnik
    L'Assemblée parlementaire de l'OSCE, Helsinki, juillet 2015

    Responsable russe interdit d’entrée: un "voisin de la Finlande" a mis son veto

    © AFP 2017 LEHTIKUVA
    Actualités
    URL courte
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (341)
    93322861

    L’interdiction d’entrée du président de la Douma et d'autres membres de la délégation russe, censés participer à un rassemblement de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE à Helsinki du 5 au 9 juillet, a été imposée par "un pays voisin de la Finlande", rapporte le quotidien Helsingin Sanomat.

    Selon une source proche des milieux diplomatiques, le pays qui s'est farouchement opposé à l'entrée de Sergueï Narychkine, président de la Douma (chambre basse du parlement russe), est "un voisin de la Finlande".

    Effectivement, la voix d'un seul pays membre de l'UE est suffisante afin que l'interdiction à l'entrée soit mise en œuvre, a fait remarquer le quotidien finlandais.

    Un représentant de la Lituanie a fait savoir dans une interview accordée au Helsingin Sanomat que son pays n'était pas à l'origine de cette décision. Dans le même temps, Mart Nutt, chef de la délégation estonienne à Helsinki, avait précédemment déclaré dans une interview au tabloïd finlandais Ilta-Sanomat que Tallinn prônait le respect des règles adoptées par l'UE.

    "Oui, le gouvernement estonien estime que si l'UE a introduit des sanctions (comprenant l'interdiction d'entrée sur le territoire européen, ndlr), cela signifie que les Etats membres de l'UE doivent respecter ces sanctions", a-t-il fait savoir.

    Il est à noter que certains médias avaient déjà rapporté que les pays baltes soutenaient vivement la décision d'interdire d'entrée les membres de la délégation russe.

    En revanche, des pays tels que la Grèce, Chypre, la Hongrie, l'Italie ou la France, étaient plutôt favorables à la participation de la délégation russe à l'Assemblée parlementaire de l'OSCE, rapporte le Helsingin Sanomat.

    Mercredi 1er juillet, le représentant du ministère finlandais des Affaires étrangères, Vesa Häkkinen, a annoncé la décision du gouvernement refusé de fournir un visa d'entrée sur le territoire finlandais à Sergueï Narychkine, qui figure sur la "liste noire" de l'UE. Outre le président de la Douma, six membres de la délégation russe se sont retrouvées dans la même situation.

    Le Kremlin a vivement protesté, jugeant une telle démarche "scandaleuse".

    "L'ensemble de la délégation russe ne participera pas à la session qui se déroulera à Helsinki. Nous protestons contre l'arbitraire, contre la violation des principes de la démocratie et du dialogue. Je suis sûr que la politique agressive de Washington et de ses alliés dociles ne pourra pas remplacer notre volonté souveraine, la volonté des Européens de vivre ensemble et de définir ensemble notre destin et l'avenir de notre maison commune qui est l'Europe", a fait savoir M.Narychkine commentant cette situation.

    Dossier:
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (341)

    Lire aussi:

    Le chef de la Douma interdit d'entrée à l'OSCE
    La Pologne interdit l'entrée aux motards russes des Loups de la nuit
    OSCE: la Russie ne reconnaîtra pas les décisions d’Helsinki
    Tags:
    veto, interdiction, visas, démocratie, sanctions, Douma d'État, OSCE, Sergueï Narychkine, Helsinki, pays baltes, Lituanie, Estonie, Moscou, Europe, Finlande, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik