Ecoutez Radio Sputnik
    Aéroport de Bruxelles

    Sondage: 67% des Français ne veulent plus de Schengen

    © AP Photo / Yves Logghe
    Actualités
    URL courte
    8603

    Selon un sondage Ifop-Le Figaro sur "les Européens et la gestion des flux migratoires", les Français sont les plus hostiles à l'accord de Schengen qui est censé garantir le contrôle des frontières de l'UE.

    67% des Français, soit près de sept Français sur dix, souhaitent la suppression des accords de Schengen. 53% des Allemands, 63% des Britanniques, 59% des Néerlandais et 56% des Italiens partagent cette opinion.

    En France, les clivages politiques sont loin d'influencer la volonté de supprimer l'espace Schengen. Ainsi, 53% des sympathisants du Parti socialiste sont prêts à y renoncer. A droite, ils sont davantage à souhaiter la disparition des accords: 77% chez Les Républicains, 89% au Front national. Selon Le Figaro, "seuls les écologistes résistent": ils sont 60% à souhaiter maintenir cet espace.

    Concernant le sujet des quotas de migrants, plus un pays est concerné par l'arrivée de flux migratoires, plus il souhaite une solidarité entre les autres Etats membres. Les Italiens (81%) sont les plus favorables à une répartition des migrants africains qui affluent sur leurs côtes. Les Allemands sont sur la deuxième place (69%). Seulement 36% des Français et 32% des Britanniques soutiennent cette proposition.

    Sondage mené auprès d'un échantillon de 5.996 personnes selon la méthode des quotas: 1.002 Français, 997 Allemands, 995 Néerlandais, 1.002 Britanniques et 1.000 Italiens. Le sondage a été réalisé par questionnaire en ligne du 25 juin au 3 juillet 2015.

    Lire aussi:

    Cameron: pas d’entrée dans la zone euro et l'espace Schengen
    Valls: perfectionner Frontex pour la survie de l'espace Schengen
    Ex-président tchèque: les migrants n'ont pas besoin d'aide
    Migrants: la Hongrie érigera un mur à la frontière avec la Serbie
    Tags:
    Espace Schengen, migrants, sondage, Le Figaro, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik