Ecoutez Radio Sputnik
    Image du drapeau de l'Etat islamique sur un mur

    Les USA et la GB doivent aider Poutine à combattre l'EI

    © REUTERS/ Thaier Al-Sudani
    Actualités
    URL courte
    343055502

    Si le président russe Vladimir Poutine voulait déclarer la guerre à l'Etat islamique, Londres et Washington devraient le soutenir pleinement dans cette démarche.

    Il devient de plus en plus évident que les tentatives de l'Occident de lutter contre l'EI sont vaines. Cependant, l'approche appliquée par M.Poutine dans le règlement de la crise syrienne pourrait être décisive, estime l'analyste britannique, Con Coughlin,  dans The Telegraph.

    Il y a un an, les forces aériennes US entamaient une campagne militaire contre les combattants de l'EI. Pourtant, en dépit des bombardements de la coalition, le groupe terroriste ne cesse d'élargir son influence, et l'opposition syrienne modérée, même avec l'aide des alliés, ne parvient pas à renverser le régime de Bachar el-Assad, remarque Con Coughlin.

    L'afflux massif de migrants en Europe est une conséquence directe ainsi qu'une preuve solide de l'incapacité de l'Europe et des USA à élaborer un plan efficace de lutte contre la menace terroriste.

    Avions militaires et drones? La guerre à distance menée par Londres et Washington n'a pas apporté les fruits désirés. Les millions de dollars dépensés par le Pentagone afin de former des insurgés au Proche-Orient se sont également avérés peu efficaces. En outre, les autorités britanniques et américaines ne peuvent pas toujours bien saisir le but principal des opérations militaires en Syrie: mettre fin au régime de Bachar el-Assad ou bien détruire Daesh? La pratique déplorable a maintes fois montré qu'il était quasiment impossible de lutter contre les deux "ennemis" en même temps.

    Néanmoins, la ligne politique du président russe dans le règlement du conflit syrien est plus raisonnable. Malgré le fait que le régime de Bachar el-Assad est loin d'être idéal, le chef d'Etat syrien ne représente pas de danger pour d'autres pays. La collaboration avec le dirigeant syrien s'avère donc plus raisonnable dans la lutte contre l'ennemi commun.
    Voilà pourquoi, de conclure l'analyste britannique, si M.Poutine veut mener une guerre contre l'EI, nous devons être prêts à lui apporter notre plein soutien.

    Lire aussi:

    L'EI exécute plus de 50 militaires syriens
    Sondage: les Syriens accusent les USA d'avoir créé l'EI
    Les migrants, nouvelle manne financière pour l’EI?
    Tags:
    crise, migrants, terrorisme, guerre, Etat islamique, Vladimir Poutine, Proche-Orient, Royaume-Uni, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik