Actualités
URL courte
Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)
11571
S'abonner

Le ministère russe de la Défense attend des explications du service de presse de l'ambassade des Etats-Unis à Moscou concernant les affirmations de cette dernière sur l'opération militaire russe en Syrie, a annoncé le porte-parole du ministère Igor Konachenkov.

Les affirmations des médias occidentaux selon lesquelles les frappes aériennes russes en Syrie ne «viseraient pas l'Etat islamique» relèvent de la désinformation, a déclaré vendredi le général Igor Konachenkov, porte-parole officiel du ministère russe de la Défense.

"Cela fait une semaine que nous observons la promotion active faite par l'agence Reuters d'une "conclusion" selon laquelle 80% des frappes aériennes russes "ne visaient pas les sites de l'EI". Tout est clair ici. Nous avons commenté cette désinformation, en donnant des arguments le jour de son apparition", a fait savoir M.Konachenkov.

Selon lui, le ministère a pris connaissance de l'interview accordée par l'attaché de presse de l'ambassade US à Moscou William Stevens, publiée dans un des médias russes, dans laquelle il évaluait l'efficacité des actions des frappes aériennes russes en Syrie.

"Cette publication est sans doutes une chance rare pour un journaliste. Ce n'est pas chaque jour qu'on tombe sur des choses pareilles. Une naïveté d'enfant, vraiment", a déclaré M.Konachenkov.

Il a fait remarquer que la phrase de l'ambassadeur US selon laquelle "l'aviation russe a frappé des sites de l'opposition, y compris de l'opposition modérée" suscite des questions.

"Est-ce que nous devons considérer les combattants de l'EI, du Front al-Nosra ou de l'Armée de la Conquête (Jaish al-Fatah en arabe, une coalition militaire syrienne composée de nombreuses factions rebelles islamistes actives dans les provinces d'Idleb, de Hama et de Lattaquié, ndlr), qui coupent les têtes de leurs prisonniers en éprouvant le même plaisir, comme une "opposition" pas très modérée? Nous attendons la réponse de Monsieur Stevens", a ajouté Igor Konachenkov.

Selon le porte-parole du ministère russe, on peine à comprendre comment un employé de l'ambassade américaine à Moscou, qui représente le Département d'Etat des Etats-Unis, puisse faire des déclarations "en se basant sur de l'intox".

Le 30 septembre, l'Armée de l'air russe a entamé une opération militaire contre l'EI en Syrie. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI.

Le 7 octobre, des missiles russes ont également été tirés sur les sites de l'EI depuis des navires en mer Caspienne.

Au total, depuis le début de l'opération aérienne l'aviation russe a réalisé plus de 900 vols en Syrie, détruisant plus de 800 sites des combattants du groupe djihadiste Etat islamique.

 

Dossier:
Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)

Lire aussi:

Une unité de djihadistes dépose les armes en Syrie
Washington n'exige plus le départ d'Assad
Guerre en Syrie: énergie et route de la soie
Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Tags:
accusations, lutte antiterroriste, désinformation, frappe aérienne, aviation, terrorisme, Etat islamique, Igor Konachenkov, Washington, Proche-Orient, Moscou, Syrie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook