Actualités
URL courte
21313
S'abonner

Le plus gros problème de la chancelière allemande Angela Merkel réside non seulement dans la gestion de la crise migratoire, mais aussi dans sa capacité à savoir gérer son propre gouvernement, estime le Spiegel.

Selon l'hebdomadaire Spiegel, Angela Merkel a perdu le contrôle de son propre gouvernement. Les ministres allemands ne cherchent plus de compromis avec la politique migratoire de la chancelière. "Les amis d'autrefois" tâchent d'enlever le pouvoir à la dirigeante allemande, rapporte le journal.

La crise migratoire est devenue une crise d'Etat. C'est le chaos dans le gouvernement d'Angela Merkel. D'abord, la coalition parlementaire se prononce en accord avec la nouvelle politique migratoire. Puis le ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière annonce un durcissement des mesures concernant des migrants mais après, il revient sur ses propos. Enfin, le ministre des Finances Wolfgang Schäuble rend la situation encore moins compréhensible, en disant que M. de Mazière a pris une "décision indispensable" pour réduire le nombre de migrants.

La semaine dernière, le gouvernement a finalement pris une décision de compromis selon laquelle des réfugiés ont le droit de rester en Allemagne pour trois ans et peuvent se réunir avec leurs familles. Pourtant, M. de Mezière a déclaré que la protection subsidiaire, qui comprend un an de séjour en Allemagne et un refus de se réunir en famille, devait être appliquée aux réfugiés syriens.

"Les résultats des jeux sales des puissants qui jouent les vies de dizaines de femmes et d'enfants, sont là", souligne le Spiegel. Si on ne permet pas aux familles de réfugiés de se réunir de façon légale, ils chercheront à le faire d'une façon illégale, avec éventuellement une issue dramatique.

Le Spiegel qualifie cette politique d'inhumaine mais le journal fait remarquer que cela ne dérange pas M. Schäuble et M. de Maizière, dont le seul but est de limiter le nombre de migrants. "Le comportement de Thomas de Maizière et de Wolfgang Schäuble se décrit par un seul mot, coup d'Etat", conclut le Spiegel.

Lire aussi:

Merkel parle des failles du système d'accueil des réfugiés
La démission de Merkel entraînerait l'éclatement de l'Europe
Réfugiés : des centaines de plaintes pour "haute trahison" contre Merkel
Hollande et Merkel en symbiose sur les crises qui ravagent le monde
Tags:
crise migratoire, Thomas de Maizière, Wolfgang Schäuble, Angela Merkel, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook