Actualités
URL courte
61063
S'abonner

Un tribunal saoudien a condamné le poète palestinien Ashraf Fayadh à mort pour apostasie, révèle l'agence Reuters se référant à l'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch.

Le verdict rendu contre le poète palestinien Ashraf Fayadh se fonde sur les dépositions de témoins qui l'auraient entendu maudire Allah, le prophète Mahomet et l'Arabie saoudite.

Chambre d'exécution
© AP Photo / Trent Nelson, Pool, File
Arrêté pour la première fois en 2013 par la police religieuse d'Arabie saoudite à Abha (sud-ouest), Ashraf Fayadh a été de nouveau interpellé et jugé au début de 2014. D'après Adam Coogle de Human Rights Watch, il a été condamné en première instance à quatre ans de prison et 800 coups de fouet, et à la peine capitale en appel.

La condamnation se fondait sur un témoin qui affirmait l'avoir entendu maudire Allah, le prophète Mahomet et l'Arabie saoudite, ainsi que sur une plainte d'un lecteur à l'encontre de l'un de ses recueils de poèmes.

Le ministère de la Justice d'Arabie saoudite et les autorités saoudiennes se sont abstenus de tout commentaire à ce sujet.

 

Lire aussi:

L'Arabie saoudite annonce quatre exécutions pour meurtre
Un gendarme frappé à la tête lors d’une bagarre dans le Gard
Le pass sanitaire désormais obligatoire pour la pratique du football
L’intrusion de gens du voyage met ce club du foot français dans une «situation catastrophique» - photos
Tags:
Arabie Saoudite, Ashraf Fayadh, Human Rights Watch (HRW)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook