Ecoutez Radio Sputnik
    ADN

    Les nouveaux codes génétiques: un pas vers la médecine du futur

    © Photo. Image
    Actualités
    URL courte
    4144
    S'abonner

    Les généticiens de l'Imperial College de Londres ont découvert deux codes génétiques chargé de réguler les capacités intellectuelles de l'homme.

    Les généticiens de l'Imperial College de Londres ont découvert deux codes génétiques chargé de réguler les capacités intellectuelles de l'homme. Les résultats de leur recherche ont été publiés dans le périodique britannique Nature Neuroscience. Le Guardian a publié un court résumé de leur travail.

    Les codes M1 et M3 comprennent environ 1.100 gènes. Ceux-ci jouent un rôle important dans l'apparition et le développement de maladies comme l'épilepsie, la schizophrénie et l'autisme. Les chercheurs de l'Imperial College de Londres croient que ces clusters sont contrôlés par des commutateurs régulateurs principaux.


    Ils veulent identifier ces régulateurs et voir s'il est possible de les manipuler. Cela permettrait à la thérapie génique de doper les fonctions cognitives.

    "Nous savions que la génétique jouait un rôle majeur dans l'intelligence, mais nous ne savions pas quels étaient les gènes pertinents. Cette recherche a permis de découvrir quels gènes sont impliqués dans l'intelligence humaine et comment ils sont liés les uns avec les autres. Notre recherche suggère qu'il serait possible de travailler avec ces gènes afin de modifier l'intelligence. Ce n'est qu'une première étape sur une longue voie", dit Michael Johnson, le directeur de la recherche.

    Les chercheurs ont par ailleurs étudié l'état du cerveau de personnes atteintes d'épilepsie qui avaient subi des opérations neurochirurgicales.

    Lire aussi:

    Plus fort que YouTube et Twitter: l'ADN, nouveau mastodonte d'internet
    Russie: la santé sociale à son plus haut niveau en 5 ans (sondage)
    La génétique et la géophysique au service des armes du futur?
    Un "lavage de cerveau" contre la maladie d’Alzheimer?
    Tags:
    gènes, génétique, ADN, chercheurs, science, cerveau, Royaume-Uni, Londres
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik