Actualités
URL courte
Attentat dans les Yvelines (2016) (7)
22115
S'abonner

L’horreur en direct. L’assassin d’un policier et sa compagne, Larossi Abballa, utilisait son profil Facebook comme outil de sa propagande djihadiste.

L’assassin d'un policier et de sa compagne à Magnanville (Yvelines) a mis en ligne les photos de ses victimes et a appelé à tuer des policiers et des journalistes. Selon David Thomson, un journaliste spécialisé dans les mouvances djihadistes, Larossi Abballa a posté un long message de revendication via l'application "Facebook live", qui permet de diffuser des vidéos en direct sur le réseau social. 

Dans ce message, le terroriste a exhorté à tuer des agents des forces de l'ordre, des représentants des médias et des rappeurs. Il a également indiqué que l’Euro 2016 de football, actuellement en cours en France, "serait un cimetière". Ce message était accompagné d'une photo du policier tué et de son épouse.

Selon l’agence AP, Abballa a également posté une vidéo des scènes de l'attaque contre le policier et sa famille. A l'heure actuelle, son profil Facebook est bloqué.

Lundi 13 juin, Larossi Aballa, 25 ans, se revendiquant du groupe Etat islamique, a assassiné son voisin, un commandant de police, à Magnanville. Ensuite, il s'est enfermé dans la maison du policier, prenant en otage sa famille, et a également tué son épouse. Lors d'une opération spéciale de police, le terroriste a été éliminé. 

Le djihadiste était connu des services de renseignement pour des faits de radicalisation. Il avait été condamné en 2013 à trois ans de prison dont six mois avec sursis pour avoir participé à une filière d'acheminement de djihadistes vers le Pakistan. Il était également connu de la justice pour des actes de délinquances.


Dossier:
Attentat dans les Yvelines (2016) (7)

Lire aussi:

Terrorisme: 101 personnes arrêtées en France depuis janvier
Terrorisme nucléaire en France, mythe ou danger?
La France contre le terrorisme: viser l’intérieur ou l’extérieur?
Tags:
terrorisme, meurtre, Facebook, Etat islamique, Larossi Aballa, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook