Actualités
URL courte
0 12
S'abonner

Une tablette Samsung enflammée a provoqué l’atterrissage d’un avion reliant Detroit à Amsterdam. Cependant, il ne s’agit pas d’un appareil produit par la société qui fabrique les fameux portables Samsung Galaxy Note 7.

Le vol Detroit-Amsterdam de la compagnie aérienne Delta Airlines a dû effectuer un atterrissage d’urgence après l'inflammation d’une tablette Samsung.

L’appareil est tombé et s'est coincé entre deux parties d’un siège. Il a ensuite été endommagé lors du réglage du dos du siège, s’est échauffé, a émis de la fumée et a finalement pris feu.

Lorsque les pilotes ont été informés de l’incident, ils ont pris la décision d’atterrir en urgence. Suite à l’atterrissage, la tablette a été retirée du siège et ce dernier a été remplacé.

Après deux heures d’arrêt, l’avion a repris son vol à destination d’Amsterdam. Selon ABC News, la tablette n’a pas été produite par la même société qui fabrique les nouveaux portables Samsung Galaxy Note 7 faisant l’objet d’un rappel.

Au début du mois de septembre, Samsung a demandé à ses clients ayant acheté les nouveaux Samsung Galaxy Note 7 d'éteindre leur combiné et de le restituer dès que possible à leur vendeur après une série de cas d’inflammations et d’explosions de ces téléphones.

Plus d'une trentaine de clients ont expliqué que leur Galaxy Note 7, un modèle lancé il y a à peine plus de deux semaines et vendu 988  900 wons (près de 800 euros) en Corée du Sud, avait pris feu ou explosé alors qu'ils le rechargeaient, selon la déclaration officielle de l’entreprise sur son site.

Le Galaxy Note 7 devait être lancé début septembre en France, mais sa commercialisation a été suspendue. Les autorités aériennes et plusieurs compagnies ont interdit l'utilisation et le rechargement des Galaxy Note 7 dans les avions.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l’application Telegram sur n’importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Samsung rappelle le Galaxy Note 7 après des explosions et des incendies de batteries
Samsung ouvre un magasin… qui n'a rien à vendre
Apple et Samsung cessent les « guerres des brevets » en dehors des États-Unis
L’essayiste Soral condamné à payer 134.400 euros à la Licra
Tags:
tablette, portable, Galaxy Note 7, Samsung, Pays-Bas, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook