Actualités
URL courte
Attaque terroriste à Londres (27)
908
S'abonner

Des démineurs sont sur les lieux de l’attentat à Londres. Il n’est pas exclu qu’une bombe soit dans la voiture qui a déjà fait de nombreux blessés.

Il est possible qu'une bombe ou des substances explosives puissent se trouver dans la voiture qui avait renversé quelques personnes près du parlement britannique, annonce la chaine Sky News se référant à une source informée dans la police.

Plus tôt dans la journée de mercredi, un homme armé d'un couteau a attaqué des policiers près du parlement britannique, avant d'être éliminé par ces derniers.

L'attaque et l'accident près du parlement et sur le pont de Westminster, lors desquels plusieurs personnes ont été blessées, sont liés entre eux, ont annoncé auparavant des médias britanniques se référant à une source policière.

Selon les dernières informations, les agresseurs étaient au nombre de deux et la police parle d'un lien direct entre l'attaque au couteau et celle à la voiture-bélier.

Suite à cet évènement, le parlement a suspendu ses activités. Scotland Yard a interdit aux parlementaires de quitter les locaux. L'immeuble administratif a été bouclé par la police.

La police a qualifié l'attaque du parlement d'attentat.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Dossier:
Attaque terroriste à Londres (27)

Lire aussi:

Didier Raoult estime que le Covid-19 est désormais l'une des maladies respiratoires les moins graves - vidéo
D’où provient le nitrate qui a provoqué les explosions à Beyrouth?
Un puissant séisme frappe le Vanuatu
Avec l’explosion à Beyrouth, «tout le système politico-économique mis en place depuis 40 ans s’est effondré brutalement»
Tags:
Londres
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook