Ecoutez Radio Sputnik
    Un Russe extradé aux USA par la Lettonie: un «enlèvement» selon Moscou

    «Bienvenu en enfer»: les opposants au G20 sont prêts à accueillir le sommet

    © REUTERS/ Pawel Kopczynski
    Actualités
    URL courte
    2140

    Une manifestation internationale anticapitaliste baptisée «Bienvenu en enfer» se déroule actuellement dans la ville allemande de Hambourg, qui accueillera demain le sommet du G20. Selon les opposants, il ne s'agit que de la première des nombreuses actions de protestation prévues.

    Une protestation d'extrême gauche se passe à ce moment à Hambourg. Baptisée «Bienvenu en enfer», l'action est censée montrer le mécontentement des manifestants à l'égard de la politique capitaliste et globaliste du G20. Des participants de l'action ont indiqué qu'il ne s'agit que de la première des 30 actions prévues durant le sommet.

    Comme l'action est prévue vers 19h00, les manifestants vont commencer à se diriger vers le Palais des congrès, qui accueillera le 7 juillet le sommet du G20.

    Les organisateurs espèrent réunir jusqu'à 10.000 personnes et ne cachent pas leur intention de faire tout leur possible pour empêcher la tenue du sommet ou le perturber. Les haut-parleurs devant le public déclarent que «l'Allemagne n'est pas une démocratie, mais l'incarnation du capitalisme».

    Un représentant de la police locale a indiqué précédemment aux journalistes que l'action pouvait réunir jusqu'à 8.000 radicaux violents en provenant de toute l'Europe. Officiellement, la manifestation a commencé vers 16h00. L'action est étroitement surveillée par les forces de l'ordre qui ont dépêchés deux véhicules équipés de canons à eau.

    Lire aussi:

    G20 à Hambourg: des mesures de sécurité sans précédent
    Manifs anti-G20: vous reprendrez bien un coup de canon à eau?
    Une «Marche des cadavres» contre le sommet du G20 passe à travers Hambourg
    Tags:
    capitalisme, manifestation, police, protestations, sommet du G20 en Allemagne (2017), G20, Hambourg, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik