Ecoutez Radio Sputnik
    Kim Jong-un

    Les frappes contre la Syrie auront-elles un impact réel sur le dossier nord-coréen?

    © AP Photo / KCNA VIA KNS
    Actualités
    URL courte
    19450

    Les récentes actions militaires des États-Unis, du Royaume-Uni et de la France en Syrie aggravent non seulement la crise syrienne, mais auront aussi un impact négatif sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne, Pyongyang considérant les armes nucléaires comme la seule garantie contre une intervention américaine, relatent des médias chinois.

    Dans la foulée des récentes frappes de la coalition internationale en Syrie, le journal chinois China Daily a analysé leurs conséquences éventuelles sur la situation actuelle autour de la péninsule coréenne.

    «Ces actions auront un impact négatif sur le processus de dénucléarisation de la péninsule coréenne, puisque la Corée du Nord considèrera les armes nucléaires comme la seule garantie contre de telles frappes de la part des États-Unis et de leurs alliés», affirme le journal.

    Le tabloïde Global Times indique de son côté que les États-Unis «sous-estiment d'une façon catastrophique l'impact négatif de leurs actions militaires».

    «Cela poussera beaucoup de pays à considérer que l'utilisation d'une force militaire serait la seule possibilité de régler les divergences et les litiges. Tout laisse à croire que les frappes contre la Syrie auront un impact négatif sur les négociations intercoréennes à venir, ainsi que sur les négociations prévues entre Donald Trump et Kim Jong-un», souligne le tabloïde.    

    «Il est possible que Donald Trump et son cabinet ne se rendent eux-mêmes pas compte des objectifs qu'ils poursuivent en Syrie. Ils cherchent à montrer la force des États-Unis et de l'Occident, à mettre en garde leurs adversaires potentiels et à consolider l'unité de l'Occident», conclut Global Times.

    D'après le tabloïde, les actions militaires des États-Unis et de leurs alliés vont au-delà des prescriptions de l'Onu et ont mis en cause le système des relations internationales dans son intégrité.

    Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué dans la nuit du 13 au 14 avril des sites d'infrastructures militaires de la Syrie. Cette coalition tripartite a tiré 103 missiles, dont 71 ont été abattus à l'approche de leurs objectifs. L'année dernière, l'aérodrome militaire syrien de Shayrat avait déjà été attaqué par 59 missiles.

    Lire aussi:

    Poutine et Erdogan s'entretiennent par téléphone du dossier sensible de la Syrie
    Moscou: les frappes sur la Syrie sont un coup porté au système du droit international
    Qui a frappé la Syrie? Les USA montrent patte blanche
    Tags:
    États-Unis, frappes, nucléaire, Corée du Nord, Chine, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik