Actualités
URL courte
15331
S'abonner

Une histoire hors du commun s’est produite en République russe de Bachkirie. Une famille «priait» le code pénal, le prenant pour le Coran. La tradition étant transmise de génération en génération.

Un code pénal de la république socialiste fédérative soviétique de Russie (RSFSR), de 1926, en arabe a été donné au musée du ministère bachkir de l'Intérieur par une famille qui le prenait pendant des décennies pour le livre sacré des musulmans, le Coran.

«Ma mère me disait que c'était un livre sacré, qu'il devait être enveloppé dans du tissu et mis sous un oreiller pour que les enfants soient calmes et pas capricieux. C'est seulement après tant d'années que nous avons découvert que c'était le code pénal de la RSFSR de 1926», a raconté Rafia Zinatullina.

La Bachkire a fait savoir aux journalistes que le livre se transmettait de génération en génération dans la famille et se gardait comme un objet sacré.

Ironie de l'histoire, le fils de Rafia, qui a dormi toute son enfance sur le code pénal sans connaître le véritable contenu du livre, est devenu…policier.

Lire aussi:

Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Trump annonce que son pays met fin à ses relations avec l'OMS
«Nous nous dirigeons vers un drame économique et social inédit» en France
Tags:
ironie, policier, code pénal, musulmans, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook