Ecoutez Radio Sputnik
    Un avion

    Les hublots disparaîtraient des avions

    © Sputnik . Aleksei Kudenko
    Actualités
    URL courte
    8014

    Dans un avenir proche, les hôtesses au sol d’Emirates airlines ne devraient plus proposer à leurs passagers de choisir un siège près du hublot… Mais il y a une bonne nouvelle pour ceux qui aiment profiter de la vue qui s’offre d’un avion en vol: les fenêtres virtuelles qui seront installées à la place des hublots.

    La compagnie aérienne Emirates airlines, dirigée par le Britannique Sir Tim Clark, a dévoilé son projet d'avions sans hublots. Comme le rapporte The Telegraph, ils seront remplacés par des fenêtres virtuelles sur lesquelles seront projetées des images prises par des caméras situées à l'extérieur de l'avion.

    «Les images seront meilleures et plus naturelles, comme si vous regardiez vous-même par le hublot, a déclaré le président de la compagnie. Les avions seront plus légers, voleront plus vite, plus haut et consommeront moins de carburant».

    Le dirigeant de la compagnie aérienne a également noté que l'innovation augmentera le niveau de sécurité et nuira moins à l'environnement. Mais tous les passagers ne sont pas ravis à l'idée de monter dans un avion sans hublots.

    «​Il est hors de question d'être heureux de voler dans un avion sans fenêtres <…>! Je me sentirais totalement claustrophobe»

    ​«​Je ne peux pas (c'est-à-dire je ne le ferai pas) me trouver dans un avion sans hublots»

    Il est prévu que les fenêtres virtuelles soient d'abord installées dans la classe business des nouveaux Boeing 777-300R. La date n'est pas encore précisée.

    Lire aussi:

    Une sévère turbulence fait se détacher un hublot à bord d’un vol d’Air India (vidéo)
    Royal Air Maroc vs Turkish Airlines: deux avions de ligne en collision à Istanbul (vidéo)
    Allemagne: les passagers remarquent une brèche dans la carlingue de l’avion
    Tags:
    réalité virtuelle, avion, hublot, compagnie aérienne, Dubaï
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik