Ecoutez Radio Sputnik
    Damas

    Damas réagit à l’intention de Trump de reconnaître la souveraineté d'Israël sur le Golan

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    Actualités
    URL courte
    5310
    S'abonner

    Une proclamation de Donald Trump en faveur de la reconnaissance de la souveraineté israélienne sur le Golan, a suscité une réaction de Damas, qui a dénoncé ces propos et les a taxés d’«irresponsables».

    Damas condamne les propos de Donald Trump en ce qui concerne des hauteurs du Golan, les qualifiant d'«irresponsables», d'après le représentant de la Syrie à l'Onu.

    «La Syrie ne reconnaît aucun conséquence juridique ou factuelle qui pourrait confirmer les propos du Président états-unien en ce qui concerne le statut juridique des hauteurs du Golan, lesquelles sont reconnues comme appartenant au territoire syrien occupé. La Syrie comprend ses propos comme un pas hostile, sans précédent et irresponsable qui menace la stabilité du Moyen-Orient et du monde. Cette position américaine est une violation des résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu sur les hauteurs du Golan, et elle n'a aucun rapport avec le droit international et la charte de l'Onu», a déclaré Bachar al-Jaafari.

    Il a rappelé que, d'après la résolution 497de l'Onu datant 1981, les hauteurs du Golan appartiennent au territoire syrien occupé et que toutes les actions d'Israël ne lui confèrent aucune force juridique sur ces terres.

    «Les États-Unis ont voté en faveur de cette résolution, mais le Président états-unien n'a pas fait des déclarations politiques via Twitter», a-t-il ajouté.

    Qui plus est, le représentant de la Syrie à l'Onu est convaincu que, par des déclarations de ce genre, «les autorités américaines distraient leurs concitoyens des problèmes intérieurs».

    En outre, il s'agit pour lui d'une tentative de «chercher l'appui des lobbyistes israéliens aux États-Unis et de préparer les élections présidentielles».

    Jeudi dernier, M.Trump s'est servi de son compte Twitter pour reconnaître la souveraineté israélienne sur la partie du Golan syrien dont Israël s'est emparée en 1967 et que l'État hébreu a depuis annexée. Ce dimanche, le ministre israélien des Affaires étrangères Yisrael Katz a déclaré que le Président américain signera un décret reconnaissant la souveraineté le lundi 25 mars.

    Depuis 1967, Israël occupe quelque 1.200 km2 du plateau du Golan qui appartenait à la Syrie avant la guerre des Six Jours. En 1981, le parlement israélien a adopté la Loi sur les hauteurs du Golan, proclamant unilatéralement la souveraineté de l'État hébreu sur ce territoire.

    Le Conseil de sécurité de l'Onu a qualifié cette annexion d'illégale selon sa résolution 497 adoptée le 17 décembre 1981. Environ 510 km2 du plateau du Golan restent sous le contrôle du gouvernement syrien.

    Tags:
    conflit, propos, politique, souveraineté, ONU, Bachar al-Jaafari, Donald Trump, Israël, Syrie, États-Unis, Hauteurs du Golan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik