Ecoutez Radio Sputnik
     Une batterie de missiles américains Patriot

    La nouvelle offre US pour les missiles Patriot jugée «bien plus intéressante» par Ankara

    © Sputnik . Igor Zarembo
    Actualités
    URL courte
    20556

    Interrogé sur l'acquisition par Ankara de missiles américains Patriot, le ministre turc de la Défense a affirmé que la nouvelle offre formulée par les États-Unis en la matière était «bien plus intéressante» que la précédente.

    La Turquie est en train de considérer la nouvelle offre formulée par Washington en mars dernier qui porte sur l’achat de système de missile Patriot, a déclaré Hulusi Akar, ministre turc de la Défense, dans un entretien accordé à la chaîne NTV.

    «Cette offre est évidemment bien plus intéressante que la précédente, plus modérée, plus proche de nous. Cette question est examinée par la délégation dirigée par l’autorité de l'industrie de la défense avec la participation du personnel concerné. Elle est en cours d’évaluation», a-t-il déclaré.

    Le ministre a également affirmé qu’Ankara ne «prenait pas de distance» avec l’Otan en achetant des systèmes de missiles russes S-400.

    Fin 2017, Ankara a signé avec Moscou un contrat estimé à plus de 2,1 milliards d'euros pour la livraison de S-400 prévue en juillet 2019. Le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar, a annoncé qu’Ankara commencera à déployer les S-400 sur son territoire en octobre prochain.

    Washington a prévenu Ankara que le contrat conclu avec Moscou pourrait remettre en cause l'achat d'avions de chasse furtifs F-35 à Lockheed Martin. Pourtant, le Président turc Recep Tayyip Erdogan a juré que son pays ne reviendrait pas sur sa décision d'acheter des S-400 à la Russie. Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a confirmé pour sa part le 3 avril que la Turquie n'allait pas abandonner l'idée d'acheter des systèmes S-400 russes, soulignant que c'était «une affaire conclue, une question réglée».

    Lire aussi:

    Macron et Castaner visés par une plainte à la Cour pénale internationale pour «crime contre l’humanité» (vidéo)
    L’armateur du pétrolier japonais infirme la version US sur l’incident en mer d’Oman
    L'Iran convoque l'ambassadeur britannique après l'incident dans le golfe d'Oman
    Tags:
    S-400, Patriot (missile), Hulusi Akar, Washington, Ankara, Turquie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik