Actualités
URL courte
131517
S'abonner

Les chanteuses Angèle et Camélia Jordana désapprouvent les nouveaux ministres de l’Intérieur et de la Justice. Elles reprochent à Gérald Darmanin d’être sous le coup d’une enquête pour viol, et à Éric Dupond-Moretti ses propos à l’encontre des mouvements #MeToo et #BalanceTonPorc.

Connues pour leur engagement féministe, les artistes Angèle et Camélia Jordana ont fait part de leur indignation suite à l’entrée en fonction de Gérald Darmanin et Éric Dupond-Moretti.

Interrogée par franceInfo, Camilla Jordana a ciblé le nouveau ministre de l’Intérieur visé par une plainte pour viol. La chanteuse a déclaré que cette nomination relevait d’un choix «violent» et «agressif envers les femmes».

«C’est surréaliste de voir qu'en 2020, un gouvernement et un Président qui essaient de prôner la parité, l'égalité […] puissent aller aussi loin dans la violence de ces choix. […] En fait, c'est vraiment cracher au visage de toutes les femmes et cracher doublement au visage de toutes les victimes de viol», a-t-elle expliqué au micro de la radio publique.

Par ailleurs, sur son compte Instagram, l’ancienne vedette de l’émission Nouvelle Star a publié un article sur la plainte pour viol déposée contre M. Darmanin et s’est interrogée: «À quand un casier vierge obligatoire pour être nommé ministre de l'Intérieur de notre beau pays?».

Pourtant, une accusation de viol, sans condamnation, comme c’est le cas pour l’actuel ministre, n’est pas mentionnée au casier judiciaire.

Dupond-Moretti, antiféministe?

La chanteuse Angèle a pour sa part critiqué la nomination d’Éric Dupond-Moretti au poste de garde des Sceaux. 

L’artiste belge a relayé plusieurs messages sur son compte Instagram, dont l’un critique les positions du ministre à propos des mouvements féministes #MeToo et #BalanceTonPorc.

Angèle a également relevé un appel à manifester devant l’ambassade de France à Bruxelles contre la composition du nouveau gouvernement français.

Plusieurs associations féministes se sont déjà mobilisées après les annonces du remaniement. Mardi 7 juillet, le mouvement Collages féminicides Paris a protesté contre le ministre de la Justice, le qualifiant d’«antiféministe notoire» et dénonçant un «remaniement de la honte». Le collectif Osez le féminisme! a quant à lui lancé une pétition pour demander leur retrait du gouvernement.

Lire aussi:

Une bagarre entre automobilistes tourne au drame en Seine-Saint-Denis
Elle donne un coup de tête à un agent SNCF à Nantes parce qu’il lui refuse l’accès au quai
Lyon instaure de nouvelles restrictions pour freiner l'épidémie de Covid-19
Tags:
MeToo, Osez le Féminisme, féminisme, Camélia Jordana, Gérald Darmanin, Eric Dupond-Moretti
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook