Actualités
URL courte
Par
18861
S'abonner

Une quarantaine de personnes armées se sont introduites sur un terrain de football où s’entraînait une équipe d’adolescents, selon le quotidien L’Union. Certains jeunes joueurs ont été pris en chasse et passés à tabac, trois d’entre eux ont dû être hospitalisés. Plusieurs interpellations ont eu lieu.

Un match de football entre deux équipes de jeunes a été interrompu par l’irruption d’une quarantaine d’individus armés, à Reims, rapporte le quotidien régional L’Union.

La partie, qui se jouait à huis clos en raison de la pandémie, opposait le club de Taissy au FCF Neuvillette-Jamin, dont les joueurs sont tous âgés de 15 à 16 ans. C’est contre ces derniers qu’en avaient les individus qui ont envahi le stade. Armés de haches, de barres de fer et de battes de baseball, ils ont tenté de s’en prendre aux jeunes joueurs.

«On a vu les individus se rassembler peu à peu, puis ils ont défoncé un grillage et nous ont foncé dessus. Ils étaient entre 40 et 50, armés de barres de fer, de battes de baseball et même de haches […] On a très vite compris que vu leur nombre, on ne pourrait pas protéger nos jeunes», explique à L’Union un éducateur spécialisé.

Des joueurs pris en chasse

Les vestiaires étant fermés pour raison sanitaire, les footballeurs de La Neuvillette-Jamin n’ont pas pu y trouver refuge et ont dû courir pour s’enfuir. Certains d’entre eux se sont blessés en essayant de grimper aux grilles d’enceinte du centre sportif.

Un jeune joueur a été poursuivi par une voiture qui a manqué de l’écraser, d’autres ont été passés à tabac.

«Certains se sont cachés dans des jardins, d’autres dans des maisons […]. Mais le groupe violent nous poursuivait. Certains avaient une voiture et ils ont pris en chasse un de nos jeunes. Ils ont essayé plusieurs fois de l’écraser! Ils ont fini par attraper deux joueurs et ils les ont roués de coups. Ils n’arrêtaient pas de leur taper dessus. C’était terrifiant», précise encore l’éducateur spécialisé à L’Union.

Rivalités entre quartiers?

Alertée, la police est alors intervenue et a interpellé huit personnes, confie une source proche de l’enquête à L’Union. 

Six d’entre elles sont mineures. Les suspects ont été placés en garde à vue, mais les forces de l’ordre n’ont trouvé aucune arme sur eux lors des fouilles.

Trois joueurs de La Neuvillette-Jamin ont pour leur part été hospitalisés. Deux d’entre eux ont reçu de graves blessures: un jeune de 16 ans souffre de multiples fractures du bras, un autre de blessures aux ligaments, à l’épaule et au poignet, ce dernier devra en outre passer un scanner cérébral. Plusieurs autres joueurs souffrent de contusions.

Une enquête a été ouverte et un appel à témoin lancé. La raison des violences réside peut-être dans une rivalité entre jeunes de quartiers différents, précise L’Union. Des règlements de compte de ce type ont en effet défrayé la chronique à Reims ces derniers mois.

Lire aussi:

Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
«Rien ne nous fera reculer, jamais»: Macron fait montre de fermeté suite aux appels au boycott et aux propos d’Erdogan
L'assassinat de Samuel Paty, une autre pomme de discorde entre la France et la Turquie
Paris appelle les pays du Moyen-Orient à renoncer au boycott des produits français
Tags:
hache, match, football, insécurité, agression, Reims
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook