Actualités
URL courte
Par
12514
S'abonner

Le géopolitologue Gérard Chaliand, spécialiste des guerres irrégulières, livre à Sputnik son analyse des attaques terroristes islamistes qui frappent la France à répétition. Entretien choc.

Cet entretien vidéo a été enregistré le 28 octobre, soit avant l’attentat de Nice de ce 29 octobre.

La décapitation de Samuel Paty par un islamiste tchétchène et aujourd’hui la sanglante attaque à Notre Dame de Nice ont glacé d’effroi la France entière. Le 21 octobre à la Sorbonne, Emmanuel Macron a rendu un hommage poignant à l’enseignant victime d’un djihadiste, déclarant que «nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins». À l’occasion de la publication de l’ouvrage Des guérillas au reflux de l’Occident (Éd. Passés composés), Sputnik a interrogé son auteur, Gérard Chaliand, spécialiste des conflits irréguliers, sur le terrorisme islamiste qui frappe la France, avant de revenir sur sa vision réaliste des guerres d’insurrection.

Lignes rouges –Jean-Baptiste Mendes reçoit Gérard Chaliand, géopolitologue, spécialiste des conflits irréguliers et auteur du livre «Des guérillas au reflux de l’Occident» (Éd. Passés composés).

Au cours de cet entretien, le géopolitologue décrypte les mécanismes du terrorisme et comment il parvient à bouleverser une population tout entière.

«Le terrorisme est d’abord une arme psychologique […] Si on voit les choses avec calme, c’est un coup effectivement brutal qui rappelle que l’adversaire est prêt à terroriser les esprits, à les marquer. Ainsi, un seul peut devenir le centre de l’actualité. Il est très difficile de stopper complètement le terrorisme. Il faudra s’habituer, et d’ailleurs on va le faire, à vivre avec dans une certaine mesure.»

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Des outils d’espionnage télécoms israéliens ont été détectés dans ces quatre pays européens
Macron n’inspire plus confiance aux Français et recourt à l’«autodéfense agressive», selon la presse allemande
Tags:
Emmanuel Macron, France, Recep Tayyip Erdogan, Turquie, islamistes, attentat, Samuel Paty
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook