Afrique
URL courte
11243
S'abonner

Le journaliste de Reuters Tarek Amara a été expulsé par les autorités algériennes vers son pays d’origine, la Tunisie, selon un porte-parole de l’agence. Cette expulsion ferait suite à une dépêche du journaliste annonçant un million de manifestants à Alger vendredi 29 mars, nombre démenti par les autorités qui se sont refusées à tout commentaire.

Dimanche 31 mars, les autorités algériennes ont expulsé vers la Tunisie Tarek Amara, journaliste de l'agence Reuters, après avoir été arrêté le 30 mars alors qu'il couvrait les manifestations populaires à Alger, a déclaré devant la presse un porte-parole de l'agence. La décision des autorités aurait été prise suite à une information jugée fausse et démentie par la police algérienne concernant le nombre de manifestants dans la capitale. Les ministères algériens des Affaires étrangères et de la Communication ont refusé de s'exprimer sur cette expulsion.

«Nous sommes inquiets par le traitement imposé par les autorités algériennes au journaliste de Reuters Tarek Amara et cherchons à obtenir davantage d'information sur ce sujet», a déclaré le porte-parole de l'agence, selon le site d'information algérien Maghreb Émergent.

Citant une source policière, Tarek Amara a évoqué dans ses dépêches, reprises par certains médias internationaux, «le nombre d'un million de manifestants pour la journée du 29 mars à Alger».

Le même jour, la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a démenti dans un communiqué cette information. Dans le même sens, la DGSN a rappelé que les informations considérées justes sont celles «communiquées via ses canaux officiels de communication ouverts 24/24H tous les jours de la semaine».

Contactés par Maghreb Émergent, les ministères algériens des Affaires étrangère et de la Communication n'ont pas souhaité commenter cette décision.

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Macron n’inspire plus confiance aux Français et recourt à l’«autodéfense agressive», selon la presse allemande
Des passagers maîtrisent un homme avec une crosse dépassant de son sac dans le TER
Valéry Giscard d'Estaing mort des suites du Covid-19
Tags:
démenti, diffamation, journalistes, expulsions, Renseignements généraux de la police (Algérie), Tunisie, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook