Afrique
URL courte
61110
S'abonner

Le secrétaire général de l’Onu a rappelé dans son rapport au Conseil de sécurité, sur le conflit au Sahara occidental, la proposition faite en novembre dernier par le roi Mohammed VI aux autorités algériennes de création «d’un mécanisme de dialogue direct», selon l’agence MAP qui affirme avoir consulté le document.

Le lundi 1er avril à New York, dans son rapport au Conseil de sécurité sur le conflit au Sahara occidental, Antonio Guterres, le secrétaire général de l'Onu, a rappelé la proposition faite, le 6 novembre 2018, par le roi du Maroc Mohammed VI à l'Algérie pour «la création d'un mécanisme conjoint» bilatéral de dialogue direct, selon l'agence Maghreb Arabe Presse (MAP) qui a consulté le document.

Dans son rapport, le secrétaire général de l'Onu a souligné, selon la MAP, que la proposition du souverain marocain s'inscrivait dans sa démarche visant à mettre fin à l'absence d'unité au Maghreb arabe.

Dans ce sens, Mohammed VI avait proposé «la création d'un mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation» entre le Maroc et l'Algérie, «sans conditions ni exceptions, selon un agenda ouvert», a indiqué M.Guterres dans son document, selon la même source.

Concernant la résolution du conflit au Sahara occidental, Antonio Guterres a souligné également que Mohammed VI, dans le cadre de sa proposition aux autorités algériennes, avait annoncé la volonté du Maroc de coopérer de bonne foi avec l'Onu «aux fins d'établir un processus politique sérieux et crédible, en tenant compte des leçons et des expériences du passé», selon l'agence marocaine.

Le 6 novembre 2018, à l'occasion du 43e anniversaire de la Marche verte, le début de la reconquête des territoires du Sahara occidental considérés par Rabat comme faisant partie intégrante du Maroc, le roi Mohammed VI a proposé aux autorités algériennes de relancer les relations bilatérales en créant un «mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation» destiné à permettre de régler les différends entre les deux pays.

Alger avait répondu à la proposition du roi marocain en suggérant des discussions dans le cadre de l'Union du Maghreb arabe (UMA).

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
La vague épidémique est «extrêment élevée» et les jours à venir vont être «difficiles», alerte Édouard Philippe
Tags:
mécanisme, dialogue politique, dialogue, ONU, Antonio Guterres, Sahara occidental, Algérie, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook