Afrique
URL courte
0 212
S'abonner

Les Zimbabwéens n’ont pas trop apprécié la décision de leur gouvernement de commander, dans un magasin britannique, des perruques pour les juges des tribunaux pour un montant de plus de 130.000 euros.

La commande de perruques qui orneront le chef des juges zimbabwéens, d’une valeur de plusieurs milliers de dollars, a provoqué un vif mécontentement de l’opinion publique locale.

Le journal Zimbabwe Independent rapporte que la Commission des services judiciaires du pays a passé une commande de 64 perruques faites de crin de cheval chez Stanley Ley Legal Outfitters, à Londres, pour un coût à l’unité de 2.428 dollars. La facture s’élève ainsi en tout à plus de 150.000 dollars, soit l’équivalent de 133.000 euros.

Pour de nombreux Zimbabwéens, il s’agit là d’une extravagance peu envisageable pour leur pays, qui traverse actuellement une crise économique. De plus, certains d’entre eux considèrent l’achat de perruques pour les juges comme un vestige de l’époque coloniale, constatent les médias européens.

Aujourd’hui, les perruques sont encore portées dans des pays tels que le Malawi, le Ghana, la Zambie et les Caraïbes, tandis que l’Afrique du Sud et de nombreux tribunaux australiens ont abandonné cette pratique.

Lire aussi:

Vladimir Poutine promet de «fermer la bouche ignoble» de ceux qui tentent de réécrire l’Histoire à l’étranger
Un énorme husky joue avec un minuscule chaton – vidéo
Des voleurs surpris par la police en train de vider un logement sous scellé truffé d’armes de guerre
Tags:
colonialisme, juges, perruque, Royaume-Uni, Zimbabwe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik