Ecoutez Radio Sputnik
    Aéroport international de tripoli

    L’aviation de Haftar frappe les positions de groupes armés au sud de Tripoli, selon la TV

    © REUTERS / Hani Amara
    Afrique
    URL courte
    1171
    S'abonner

    Comme le révèle Sky News Arabia, un avion des forces du maréchal Khalifa Haftar mène un raid sur l'aéroport national de Tripoli où sont installées des positions de groupes armés. Plus tôt, il avait été annoncé que les unités de l'Armée nationale libyenne en avaient été repoussées.

    Un avion de l’Armée nationale libyenne, sous le commandement du maréchal Khalifa Haftar, mène des frappes sur les positions de groupes armés dans l’aéroport international de Tripoli, actuellement non opérationnel, informe la chaîne Sky News Arabia.

    Lundi, la télévision Libya Ahrar avait déclaré, se référant à une source au sein de l’état-major opérationnel, que les troupes du gouvernement d’entente nationale d’el-Sarraj avaient repoussée les forces de Haftar des positions précédemment conquises, notamment de l’aéroport international de Tripoli.

    Située à 34 km de la capitale libyenne, l’infrastructure en question a été sérieusement endommagée lors des combats opposant les groupes armés libyens: une partie de l’édifice a été réduite en cendres et l’explosion de projectiles a défoncé les pistes de décollage et d’atterrissage. Ces dernières années, c’est l’aérodrome militaire de Mitiga qui jouait le rôle de principale porte aérienne de Tripoli.

    Rappelons que la semaine dernière, le commandant en chef de l'Armée nationale libyenne (ANL), Khalifa Haftar, avait donné l'ordre à ses forces d'entamer la marche vers Tripoli, siège du gouvernement dirigé par Fayez el-Sarraj et reconnu par la communauté internationale.

    Le 5 avril, il a été annoncé que les troupes du maréchal Khaftar avaient atteint les banlieues de la capitale et pris le contrôle de l'aéroport international de Tripoli.

    Tags:
    aéroport, groupes armés, raid, Sky News Arabia, Khalifa Haftar, Tripoli (Libye), Libye
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik