Ecoutez Radio Sputnik
    microphone

    Le chanteur marocain Saad Lamjarred renvoyé en correctionnelle pour «agression sexuelle»

    CC0 / StockSnap
    Afrique
    URL courte
    2382

    La justice a requalifié les faits pour le chanteur marocain Saad Lamjarred accusé de viol par une jeune femme en 2016. Il a été renvoyé devant le tribunal correctionnel de Paris pour «agression sexuelle». La plaignante a fait appel de cette décision le 12 avril.

    Le célèbre chanteur Saad Lamjarred a été renvoyé le 9 avril dernier devant le tribunal correctionnel de Paris pour «agression sexuelle» et «violences aggravées». Il avait été initialement mis en examen pour viol, selon des avocats du dossier cités par l'AFP.

    «En excluant la qualification de viol, le juge d'instruction et le procureur de la République rejoignent l'analyse initiale de la défense», s'est félicité auprès de l'agence Me Jean-Marc Fedida, avocat du chanteur.

    Mais le 12 avril, la plaignante a fait appel de cette requalification des faits pour tenter d'obtenir un procès aux assises.

    «Pour nous, c'est inacceptable, cette affaire relève de la cour d'assises», a déclaré son avocat.

    En octobre 2016, Saad Lamjarred a été mis en examen à Paris pour «viol aggravé» et «violences volontaires aggravées» puis écroué. Une jeune femme avait porté plainte, affirmant avoir été agressée par le chanteur dans une chambre d'hôtel.

    Le chanteur a été remis en liberté en avril 2017, sous bracelet électronique, avant d'être remis en examen pour «viol» dans un deuxième volet, après la plainte d'une autre jeune femme affirmant avoir été agressée elle aussi. À la suite de soucis personnels provoqués par ses accusations, elle a ensuite souhaité retirer sa plainte, a pour sa part précisé Le Parisien.

    Depuis, Saad Lamjarred a été mis en examen une troisième fois, interpellé après la plainte d'une jeune femme l'accusant de l'avoir violée. Placé en détention provisoire mi-septembre, il a été remis en liberté sous contrôle judiciaire le 5 décembre 2018.

    Lire aussi:

    «Nous allons envoyer ces navires US au fond de la mer avec des armes secrètes», promet un général iranien
    La photo de l’homme à l’origine de l’explosion à Lyon publiée
    L'acte 28 se poursuit place de la République à Paris avec des gaz lacrymogènes
    Tags:
    mise en examen, viol, chanteur, agressions sexuelles, plainte, procès, tribunal, violences, Le Parisien, AFP, Maroc, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik