Ecoutez Radio Sputnik
    Situation près de la frontière libyenne

    Armes saisies sur des Européens en Tunisie: un ambassadeur de l'UE clarifie la situation

    © REUTERS / Zoubeir Souissi
    Afrique
    URL courte
    4933

    Après que la Défense tunisienne a déclaré qu’une délégation de «13 diplomates français armés» avait été arrêtée à la frontière entre la Libye et la Tunisie, l'ambassadeur de l'UE dans ce pays s’est exprimé sur la situation dans un commentaire à l’AFP.

    Les armes saisies par les autorités tunisiennes à un groupe d'Européens à bord de deux zodiacs appartenaient à la mission de l'Union européenne d'assistance aux frontières en Libye (Eubam), écrit l'AFP, se référant aux déclarations de l'ambassadeur de l'UE en Tunisie, Patrice Bergamini.

    Il s'agit de 11 personnes chargées «de la protection rapprochée des membres de la mission européenne Eubam» d'assistance et de surveillance des frontières en Libye, a-t-il précisé.

    «La situation sécuritaire à Tripoli étant ce qu'elle est, nous avons pris la décision d'évacuer la garde rapprochée des éléments de cette mission européenne, c'est-à-dire 11 personnes de différentes nationalités européennes, évacuées par mer», a-t-il expliqué.

    «Nous avons informé en amont les autorités tunisiennes officiellement (…) pour les informer de l'arrivée par mer sur l'île de Djerba de deux petits bateaux avec ces personnes», a ajouté M.Bergamini.

    «Les armes ont été saisies selon les conventions internationales», a-t-il dit à l’AFP, évoquant des «équipements militaires» remis à la garde nationale tunisienne mais ne précisant pas le type d'armes.

    Pour rappel, le ministre tunisien de la Défense avait plus tôt déclaré à la radio Shems FM qu’une délégation de «13 diplomates français armés» avait été arrêtée à la frontière entre la Libye et la Tunisie, précisant que «des munitions» avaient été saisies.

    Lire aussi:

    «Nous allons envoyer ces navires US au fond de la mer avec des armes secrètes», promet un général iranien
    La photo de l’homme à l’origine de l’explosion à Lyon publiée
    L'acte 28 se poursuit place de la République à Paris avec des gaz lacrymogènes
    Tags:
    saisie, armes, Union européenne (UE), Patrice Bergamini, Europe, Tunisie, Libye, Afrique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik