Afrique
URL courte
8378
S'abonner

Le général Ahmed Gaïd Salah a confirmé avoir reçu des informations sur «un plan malveillant» remontant à 2015 et ayant pour but de déstabiliser le pays.

Évoquant la crise dans le pays, Ahmed Gaïd Salah, le chef de l'armée algérienne, a dénoncé lors d'une allocution le 23 avril un «complot» remontant à l'année 2015 visant à «mener le pays à l'impasse».

«Nous avons obtenu des informations confirmées sur un plan malveillant pour mener le pays à l'impasse, dont les prémices remontent à 2015, lorsque les trames et les visées du complot ont été révélées», a-t-il affirmé.

Le chef de l'état-major a assuré qu'on allait «œuvrer sereinement et avec patience à démanteler les bombes à retardement qu'ont implantées ces corrompus et corrupteurs dans les différents secteurs et structures vitales de l'État».

En même temps, M.Salah a affirmé avoir appelé l'appareil de la justice dans ses interventions précédentes «à accélérer la cadence des poursuites judiciaires concernant les affaires de corruption et de dilapidation des deniers publics et de juger tous ceux qui ont pillé l'argent du peuple».

«Dans ce contexte, précisément, je valorise la réponse de la justice quant à cet appel qui représente un volet important des revendications légitimes des Algériens, ce qui permettra de rassurer le peuple que son argent pillé sera récupéré par la force de la loi et avec la rigueur requise», a-t-il déclaré.

Tandis que des manifestations se déroulent chaque vendredi en Algérie, Ahmed Gaïd-Salah a appelé à maintenir l'aspect pacifique des marches «comme ce fut le cas durant les marches du vendredi passé, qui se sont caractérisées par le calme et la sérénité, déjouant ainsi comme à l'accoutumée, tous les plans ciblant la sécurité et la stabilité de notre patrie».

Lire aussi:

La mère de Yuriy accusée d'exploitation de femmes de ménage ukrainiennes, selon Libération
Il braque un bar-tabac dans l'Oise puis entame une carrière de gendarme en Turquie
AstraZeneca refuse de participer à une réunion avec l'UE sur ses retards de production du vaccin
Yuriy est soupçonné d’appartenir à une bande violente et d’être connu des services de police
Tags:
informations, discours, complot, Ahmed Gaïd Salah, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook