Ecoutez Radio Sputnik
    Rabat

    La motivation idéologique des assassins de deux scandinaves au Maroc rendue publique

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    Afrique
    URL courte
    106
    S'abonner

    Le 2 mai à Salé, au Maroc, débutera le procès des quatre assassins présumés, en compagnie de vingt suspects arrêtés, dans le cadre de l’enquête des deux touristes scandinaves retrouvées mortes en décembres 2018. Des enquêteurs ont indiqué à l’AFP que ces 24 personnes avaient adhéré à un «credo djihadiste» sans contact direct avec une organisation.

    Jeudi 2 mai débutera à la Cour d'appel de Salé, au Maroc, le procès des quatre marocains arrêtés dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat en décembre 2018 de deux jeunes touristes scandinaves dans les montagnes de l'Atlas, aux côtés d'une vingtaine d'autres suspects, a indiqué l'Agence France Presse (AFP). Les 24 accusés comparaîtront pour les chefs d'accusation suivants: «apologie du terrorisme», «atteinte à la vie de personnes avec préméditation» et «constitution de bande terroriste». Les enquêteurs avancent que les accusés avaient auparavant adhéré à un «credo djihadiste» sans contact direct avec Daech*, a précisé l'AFP.

    En effet, en réponse à une certaine presse internationale, à l'instar du journal britannique The Sun, décrivant le Maroc comme un «tremplin» pour les terroristes de Daech*, Abdelhak Khiame, chef du bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), a démenti ces allégations. Dans une déclaration à l'AFP, le responsable a souligné que malgré le fait que les quatre terroristes avaient fait allégeance à Daech* dans une vidéo, il n'en demeurait pas moins que leur acte était isolé car ils n'avaient «aucun contact avec les opérationnels de Daech*». Il a par ailleurs rappelé que le terrorisme était un phénomène qui touchait tous les pays du monde.

    Par ailleurs, le média français a informé que «ceux qui sont impliqués directement dans le crime risquent théoriquement la peine de mort».

    Il s'agit d'Abdessamad Ejjoud (25 ans), marchand ambulant, Younes Ouaziyad (27 ans), menuisier, Rachid Afatti (33 ans), également marchand ambulant et enfin Abderrahim Khayali (33 ans), plombier.

    Lundi 17 décembre, les corps de deux touristes scandinaves, Louisa Jespersen, une étudiante danoise de 24 ans, et Maren Ueland, une Norvégienne de 28 ans, ont été retrouvés dans un site touristique isolé non loin de Marrakech. La nouvelle a ébranlé l'opinion publique au Danemark et en Norvège, mais aussi au Maroc qui n'avait pas connu d'acte terroriste majeur depuis avril 2011. Non revendiqué, l'attentat avait fait 17 morts et une vingtaine de blessés, principalement des touristes occidentaux.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Tags:
    lutte anti-extrémiste, lutte antiterroriste, Daech, Abdelhak Khiame, Maroc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik