Afrique
URL courte
153
S'abonner

Un député du parti islamiste au pouvoir au Maroc a accusé le ministre de la Santé de la commercialisation de produis dentaires par une «entreprise israélienne» implantée dans le royaume chérifien. Le ministre a nié en bloc ces accusations, affirmant que la société en question était allemande.

Lors des questions orales à la Chambre des représentants marocaine, lundi 13 mai, Ahmed Al Hiki, député du Parti de la justice et du développement (PJD), a accusé le ministre de la Santé Anass Doukkali de normalisation avec Israël. Le député reproche au ministre l'autorisation de commercialisation de produits dentaires fabriqués par une entreprise israélienne.

«Notre pays connaît une infiltration et normalisation dangereuse avec l'ennemi qui est Israël à travers le secteur de la Santé, puisque des produits dentaires d'une société israélienne MIS Implants [présente au Maroc sous le nom de JAT Implants, ndlr] sont commercialisés au Maroc par l'intermédiaire d'un dentiste, ce qui est une première et laisse planer le doute sur les responsables qui ont autorisé cette activité qui va à l'encontre des principes du royaume», a-t-il affirmé, selon le site d'information Hespress. «Quels sont les mesures d'urgence que vous allez entreprendre pour lutter contre la normalisation et l'infiltration d'Israël à travers le secteur de la santé?», a-t-il demandé au ministre, selon le média.

Répondant à la question du parlementaire, le ministre de la Santé a affirmé que la société désignée était allemande et non pas israélienne, soulignant que les services du ministère avaient vérifié la liste des équipements médicaux importés.

Indiquant qu'environ 5.000 fournitures et produits médicaux étaient enregistrés annuellement, Anass Doukkali a affirmé que «la loi 84-12 prévoit le pré-enregistrement de tous ces équipements médicaux, et impose à toutes les sociétés de fabrication, d'importation et de distribution d'équipements médicaux de déclarer à l'administration concernée la nature et la source de ces équipements, conformément aux règles», selon la même source.

Depuis 2000, les relations diplomatiques sont rompues entre le Maroc et Israël à l'initiative du roi Mohammed VI. Le souverain a décidé de fermer le bureau de liaison marocain à Tel Aviv en octobre de cette même année pour protester contre la répression de l'armée israélienne dans les territoires palestiniens.

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Tags:
relations économiques, relations bilatérales, normalisation, accusations, Parti de la justice et du développement (PJD) du Maroc, Anass Doukkali, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook