Afrique
URL courte
6102
S'abonner

L’Onu a réaffirmé «le maintien de l’immunité» diplomatique dont jouit son expert pour la Libye Moncef Kartas détenu depuis le 26 mars en Tunisie. L’Organisation demande à Tunis d’abandonner toutes les poursuites judiciaires à son encontre et «de le libérer immédiatement».

Dans un point presse, Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général de l'Onu a demandé à la Tunisie de «relâcher immédiatement» Moncef Kartas, expert des Nations unies pour la Libye, détenu dans le pays depuis le 26 mars dernier, et d'abandonner «toutes les accusations» contre lui.

Le diplomate onusien a affirmé que le gouvernement tunisien avait transmis auparavant à l'Onu les documents concernant les poursuites engagées par les autorités judiciaires du pays contre M.Kartas.

«Après un examen attentif des documents, l'organisation a officiellement informé le gouvernement tunisien du maintien des immunités dont jouissait M.Moncef Kartas dans le cadre de la procédure judiciaire engagée à son encontre en Tunisie», a déclaré M.Dujarric. L'Onu «a demandé la libération immédiate de M.Kartas ainsi que l'abandon de toutes les charges retenues contre lui», a-t-il ajouté.

Sans citer les charges retenues contre l'expert onusien, Stéphane Dujarric a affirmé que «l'Organisation reste très préoccupée par le maintien en détention de M.Moncef Kartas et par les poursuites engagées contre lui par les autorités tunisiennes». «Ce qui constitue une violation des privilèges et immunités accordés à M. Kartas dans l'intérêt des Nations unies», a-t-il poursuivi, soulignant que l'Onu «demande au gouvernement tunisien de libérer M. Kartas immédiatement».

Moncef Kartas, expert à l'Onu enquêtant sur les violations de l'embargo sur les armes vers la Libye avait été arrêté le 26 mars à l'aéroport de Tunis, avec une autre personne, par les forces de sécurités tunisiennes en raison de soupçons d'espionnage, avait indiqué un communiqué du ministère de l'Intérieur publié sur son site officiel.

Dans le même sens, le ministère avait affirmé avoir saisi des documents et du matériel électronique renseignant sur la nature de l'activité M.Kartas et de la personne qui l'accompagnait. «Cette arrestation a permis de saisir, […] des documents confidentiels contenant des renseignements et des données sensibles touchant à la sécurité nationale, ainsi que des équipements d'interception, et de brouillage de communications et du matériel servant au balayage radio», précisait la note.

Par ailleurs, le ministère avait annoncé que «les investigations concernant ce dossier continuent en coordination avec les autorités judiciaires compétentes».

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Tags:
détention, action en justice, arrestation, expert militaire, ONU, Moncef Kartas, Stéphane Dujarric, Tunisie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook