Afrique
URL courte
4127
S'abonner

La police marocaine aux frontières a refusé l’accès au territoire à sept observateurs internationaux venus assister au procès de Nezha Khetari Khalid, journaliste à Equipe Media, rapportent le site sahraoui et des médias espagnols. Le groupe formé de cinq Espagnols et deux Norvégiens aurait été expulsé à l’aéroport de Laâyoune, sans justification.

Sept observateurs internationaux, cinq Espagnols et deux Norvégiens, ont été expulsés dimanche 19 mai par les autorités marocaines de l'aéroport de Lâayoune, dans le sud du pays, ont rapporté le site d'information sahraoui Equipe Media et des journaux espagnols tel que El Espanol. Ils étaient venus assister au procès de la journaliste et activiste sahraouie Nezha Khetari Khalid, membre d'Equipe Media.

Ces médias informent qu'«il s'agit de María Dolores Travieso, Ruth Sebastián García, Lourdes Barón, Ramón Campos, et Sidi Mohamed Taleb Buya, qui se trouvaient en compagnie de deux représentants norvégiens de l'organisation non gouvernementale Rafto». «Les militants se rendaient au Maroc pour assister au procès de la journaliste et activiste sahraouie Nezha Khetari Khalid qui doit débuter ce lundi 20 mai», rapporte les mêmes sources.

Elles ont également indiqué que «la police marocaine aux frontières n'a donné aucune raison légale aux personnes refoulées et a refusé de notifier par écrit leur décision d'expulsion».

Le Maroc et le Front Polisario se sont réunis le 21 mars à Genève dans le cadre de la table ronde sur le conflit au Sahara occidental. Il s'agissait de la deuxième table ronde, après celle organisée début décembre 2018 au siège de l'Onu à Genève, qui avait mis fin à six ans d'absence de dialogue. L'Algérie et la Mauritanie ont participé à ces rencontres en tant qu'observateurs et pays voisins.

Lire aussi:

Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Frappes israéliennes en Syrie: «un comportement d’État voyou»
«Absurdie», «gardien de prison», «incompétence»: le monde politique réagit aux annonces de Macron
Tags:
procès, observateurs, expulsions, action en justice, ONU, Sahara occidental, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook