Afrique
URL courte
837
S'abonner

Le jeune humoriste marocain Amine Radi, aussi connu en France, affirme avoir subi coups et insultes d’un policier alors qu’il était en train de filmer une vidéo en live sur Facebook le 18 mai à Casablanca. Une enquête a été ouverte.

Alors qu'Amine Radi, un jeune humoriste marocain, filmait une vidéo en live sur Facebook, près du pont de Tit Mellil, à Casablanca, un officier de police s'est approché de lui et l'a frappé.

Selon le jeune homme, le policier l'aurait d'abord qualifié d'«âne» en lui demandant d'arrêter de filmer. Durant un échange hors caméra, l'humoriste dit avoir été frappé aux dents. La vidéo diffusée sur Facebook commence quand Amine Radi tente de filmer l'officier qui l'a frappé, et c'est à ce moment que ce dernier le projette à terre.

D'après un communiqué cité par la chaîne 2M, une enquête a été ouverte par la police judiciaire de Casablanca. Une autre enquête administrative sera menée par la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) «pour déterminer les dépassements professionnels attribués au policier, ainsi que les responsabilités et les mesures disciplinaires».

Le 19 mai, l'humoriste a fait une publication sur Facebook dans laquelle il a remercié toutes les personnes qui lui ont envoyé des «messages de soutien».

Lire aussi:

Le monde menacé d’une crise alimentaire, alerte l'Onu
La NASA prépare une frappe sur un astéroïde fonçant vers la Terre
«Des patients vont mourir en souffrant»: alerte sur une possible pénurie d’anesthésiants
Tags:
live stream, vidéo, frappes, police, humoriste, France, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook