Afrique
URL courte
5104
S'abonner

L’accord conclu entre les deux transporteurs français Aigle Azur et ASL Airlines peut mettre la compagnie aérienne nationale Air Algérie dans une situation difficile, écrit le site d’information Observ’Algérie. Le contrat en question prévoit notamment des dessertes d’Aigle Azur et ASL Airlines vers les villes algériennes d’Oran et d’Alger.

La compagnie aérienne nationale Air Algérie risque d'être mise «à rude épreuve» à cause d'un accord commercial signé récemment entre deux grands transporteurs français, Aigle Azur et ASL Airlines, signale le site d'information algérien Observ'Algérie.

Comme le précise le média, il s'agit notamment de vols vers l'aéroport international d'Alger-Houari-Boumédiène, avec une fréquence pouvant aller jusqu'à cinq vols par semaine en partance de Paris-Charles-de-Gaulle, un vol quotidien depuis Orly et deux vols par semaine depuis Toulouse.

En outre, il y a également des vols vers l'aéroport international d'Oran avec quatre vols hebdomadaires depuis Bordeaux, trois depuis Perpignan, deux depuis Toulouse et deux depuis Marseille.

Avertis par la mise en œuvre de cet accord, les responsables de la compagnie nationale, impliquée dans certains scandales et engendrant souvent la polémique à cause de retards de vols, devraient «réfléchir à une nouvelle stratégie commerciale pour éloigner le doute et faire face à l'agressivité de la concurrence», précise Observ'Algérie.

«Aigle Azur est spécialiste de l'Algérie, une destination historique majeure qui restera assurément une priorité pour l'ensemble des équipes. ASL Airlines étant également présent sur ce marché et nos deux compagnies aériennes étant françaises, il était tout naturel de s'entendre pour accroître nos offres respectives sur cette destination et ainsi maximiser la satisfaction de nos clients», a indiqué Frantz Yvelin, patron d'Aigle Azur, cité par TourMaG.

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Tags:
accord, concurrence, vols, Air Algérie, France, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook