Afrique
URL courte
151154
S'abonner

Une jeune fille de 14 ans a été battue par un conducteur de bus scolaire pour avoir mangé dans son véhicule pendant le ramadan. Cet acte a indigné l’association de défense des droits de l’homme de la ville d’Ouazzane (nord-ouest du Maroc), rapporte le site Web Bladi.net.

Un acte violent perpétré par un conducteur de bus scolaire à l’encontre d’une jeune fille de 14 ans qui mangeait dans son véhicule pendant le ramadan a déclenché la colère de l’association de défense des droits de l’homme d’Ouazzane (nord-ouest du Maroc), a annoncé le site Bladi.net en se référant à Alyaoum24.

Les faits se sont déroulés vendredi dernier. Une collégienne âgée de 14 ans a été agressée verbalement et physiquement par un chauffeur de bus scolaire car elle mangeait à l’intérieur du véhicule de ce dernier en plein jour et pendant le ramadan.

Selon Alyaoum24, l’association de défense des droits de l’homme d’Ouazzane a affirmé dans un communiqué que la jeune fille avait des raisons «légitimes» pour ne pas jeûner.

Par ailleurs, l’association indique que le chauffeur ne s’est pas contenté de la battre, mais qu’il a également commencé à propager parmi ses camarades de classe une rumeur selon laquelle elle serait athée.

«Cela a entraîné le fait que beaucoup de ses camarades ont rompu tout lien social avec elle. Cette élève vit actuellement une situation psychologique extrêmement difficile», détaille le communiqué.

Une plainte a été déposée par la famille de l’enfant auprès de la gendarmerie qui a recueilli les témoignages de toutes les personnes concernées.

Lire aussi:

Elle promène son chien et tombe sur une créature mi crocodile mi poisson - photos
Litres d’eau, nourriture: quels produits acheter et stocker en cas de pandémie?
Elon Musk estime que le F-35 «n’aurait aucune chance» contre ce rival
L'explosion la plus puissante jamais observée dans l'Univers vient d'être enregistrée par des astronomes
Tags:
plainte, droits de l’homme, conducteur, bus, ramadan, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook