Afrique
URL courte
345
S'abonner

L’Armée nationale libyenne sous le commandement du maréchal Khalifa Haftar avance au sud et à l’est de Tripoli, a annoncé à Sputnik le porte-parole du commandement Khalifa al-Obeidi.

Les forces du maréchal libyen Khalifa Haftar mènent une offensive au sud et à l’est de la capitale libyenne, selon le porte-parole du commandement de l’Armée nationale libyenne (ANL) Khalifa al-Obeidi.

«L’armée libyenne et ses unités militaires avancent depuis leurs positions au sud et à l’est de la capitale Tripoli [vers la capitale, ndlr] avec le soutien de l’aviation», a-t-il annoncé à Sputnik.

Rappelons que le 4 avril le commandant en chef de l'ANL, Khalifa Haftar, avait donné l'ordre à ses forces d'entamer la marche vers Tripoli, siège du gouvernement dirigé par Fayez el-Sarraj et reconnu par la communauté internationale.

Le 5 avril, il a été annoncé que les troupes du maréchal Haftar avaient atteint la banlieue de la capitale et pris le contrôle de l'aéroport international de Tripoli.

Des combats de position se poursuivent à l’heure actuelle dans la capitale libyenne. L’Organisation mondiale de la santé fait état de plus de 450 tués et de plus de 2.100 blessés.

La Libye est plongée dans le chaos depuis le renversement du gouvernement et le meurtre de Mouammar Kadhafi en 2011. Le pays est divisé entre plusieurs entités rivales, avec notamment la présence à Tripoli du gouvernement d'union nationale de Fayez el-Sarraj, soutenu par l'Onu et l'UE, et dans l'est, d'un parlement élu par le peuple et appuyé par l'Armée nationale libyenne du maréchal Haftar.

Lire aussi:

«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Alexeï Navalny interpellé à son retour en Russie
Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
Une vingtaine de voyous s’attaquent aux pompiers de la Drôme avec des tirs de mortiers et des pierres
Tags:
offensive, Armée nationale libyenne (ANL), Khalifa Haftar, Tripoli (Libye)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook