Afrique
URL courte
635
S'abonner

Le dépôt des candidatures à la présidentielle algérienne prévue pour le 4 juillet est clos depuis le soir du 25 mai à minuit sans qu’aucun prétendant n’ait déposé de candidature. Cette situation fait planer un doute sur la tenue du scrutin.

L'élection présidentielle algérienne qui doit avoir lieu le 4 juillet risque d'être reportée en l'absence de candidats. Comme l'explique Fatiha Benabbou, juriste et spécialiste du droit constitutionnel, citée par le site TSA, «aucun texte n'a prévu cette situation» et le scrutin peut être reporté «de facto».

Selon le ministère de l'Intérieur, 77 personnes dont les représentants de trois partis politiques avaient déposé leurs lettres d'intention de concourir à l'élection présidentielle algérienne. Ils avaient jusqu'à samedi 25 mai à minuit pour déposer leurs candidatures au Conseil constitutionnel algérien. Néanmoins, aucune candidature n'a été présentée.

Samedi dans l'après-midi, un seul candidat, Lakhdar Benzahia, un retraité de l'armée peu connu du grand public, a soumis son dossier au Conseil constitutionnel avant de le retirer.

Sur Facebook, il a expliqué ne pas vouloir être le candidat unique et «refaire le scénario d'[Abdelaziz] Bouteflika en 1999».

Vendredi 24 mai, une nouvelle manifestation a eu lieu à Alger afin de réclamer le départ des figures au pouvoir et l'annulation de la présidentielle du 4 juillet. Les manifestants estiment que les autorités actuelles ne peuvent garantir un scrutin libre et équitable.

Lire aussi:

Vol «d’enfer» entre le Maroc et la Belgique: les passagers hurlent et prient en pleine tempête – vidéo
Un incident survient entre des blindés russes et américains en Syrie – vidéo
Une cité terroriste souterraine dotée de salles de bain et d’Internet découverte près d’Alep - vidéo
Ce métal sept fois plus cher que l’or est menacé par les voitures électriques
Tags:
élection présidentielle, Abdelaziz Bouteflika, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook