Afrique
URL courte
Campagne de lutte anti-corruption en Algérie (2019) (31)
290
S'abonner

Le parquet général d'Alger a renvoyé deux anciens ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, devant la Cour suprême, dans le cadre d'une enquête pour corruption, rapporte ce dimanche 26 mai la chaîne de télévision Ennahar-TV.

Les dossiers de deux anciens ministres algériens, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, ont été transmis au procureur général près la Cour suprême, a annoncé Ennahar-TV ce dimanche 26 mai.

La chaîne de télévision algérienne a en outre précisé sur son site que les cas de neuf autres ministres, anciens comme actuels, avaient été également envoyés devant la justice.

Parmi les concernés figurent Amara Benyounès, Abdelakader Zaalane, Amar Ghoul, Karim Djoudi et Abdessalam Bouchouareb. Ils étaient à la tête des ministères du Commerce, du Transport, des Travaux publics, des Finances et de l'Industrie.

Auparavant, il a été annoncé qu'Ahmed Ouyahia avait déjà témoigné le 21 mai devant le tribunal de la capitale relativement à une affaire de corruption datant de l'époque de la présidence d'Abdelaziz Bouteflika.

Le 2 avril, sur fond du mouvement de contestation populaire qui touche l'Algérie depuis le 22 février, Abdelaziz Bouteflika, 82 ans, a démissionné de son mandat présidentiel. La prochaine élection présidentielle pour le remplacer doit avoir lieu le 4 juillet.

Depuis sa démission, le pays connaît plusieurs affaires retentissantes liées à la corruption et à des excès de pouvoir. Comme le rappelle Reuters, le chef d'état-major de l'armée algérienne avait promis à plusieurs reprises aux manifestants que les personnalités les plus corrompues de l'ancien sysytème seraient traduites en justice.

Dossier:
Campagne de lutte anti-corruption en Algérie (2019) (31)

Lire aussi:

Covid-19: la deuxième vague, une fiction?
Didier Raoult répond à l’AP-HP qui l’avait accusé de «faux témoignage»
Macron propose à Philippe une mission en vue de 2022 après sa démission
Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Tags:
dossier, corruption, justice, tribunal, Abdelaziz Bouteflika, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook