Ecoutez Radio Sputnik
    Abdelaziz Bouteflika

    Une vidéo inédite de l’ex-Président Bouteflika et du général Toufik se propage

    © AP Photo / Sidali Djarboub
    Afrique
    URL courte
    7629
    S'abonner

    Une vidéo inédite datant de 1999, année de l’élection d’Abdelaziz Bouteflika comme Président de la République algérienne, montre ce dernier en compagnie de l’ancien chef des services de renseignement, le général Toufik, partageant un bout de chemin ensemble en discutant. La vidéo fait le buzz sur les réseaux sociaux.

    L’ex-Président algérien Abdelaziz Bouteflika et l’ancien chef du département du Renseignement et de la Sécurité (DRS), le général de corps d’armée Mohamed Lamine Mediène, dit Toufik, sont montrés ensemble dans une vidéo largement relayée sur les réseaux sociaux. Filmée en 1999, l’année de l’accession de Bouteflika au pouvoir, les deux hommes apparaissent marchant côte à côte en discutant, suivis par un groupe de personnes. Cette vidéo est l’une des rares apparitions du général Toufik réputé pour son extrême discrétion.

    Accusés d'«atteinte à l'autorité de l'armée et complot contre l'autorité de l'État», les généraux Toufik et Athmane Tartag ainsi que Saïd Bouteflika, ancien conseiller spécial et frère de l'ex-Président, ont été placés le 5 mai sous mandat de dépôt par le juge d'instruction du tribunal militaire de Blida.

    Les trois hommes ont été arrêtés le 4 mai par les services de la DGSI. Le chef d'état-major de l'ANP, Ahmed Gaïd Salah, avait auparavant accusé Toufik de comploter contre l'armée et le mouvement populaire. Le général avait également accusé Saïd Bouteflika d'être à la tête d'un groupe ayant confisqué le pouvoir présidentiel dans le pays. Quant à Tartag, ancien chef de la Direction des services de sécurité (DSS), il était considéré comme proche du clan présidentiel, notamment de Saïd Bouteflika.

    Tags:
    Département du renseignement et de la sécurité algérien (DRS), Armée nationale populaire algérienne (ANP), Saïd Bouteflika, Mohamed Lamine Mediène, Ahmed Gaïd Salah, Abdelaziz Bouteflika
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik