Ecoutez Radio Sputnik
    Rabat

    Encore du cannabis en provenance du Maroc: cinq quintaux saisis en 48h par l’armée algérienne

    © AFP 2019 Fadel Senna
    Afrique
    URL courte
    4166

    Les unités de l’armée algérienne ont saisi, entre le 4 et le 6 juin, 500 kilogrammes de résine de cannabis près de la frontière ouest du pays avec le Maroc, contre 68 kilogrammes à l’est, pas loin de la frontière avec la Tunisie, indique un communiqué de la Défense algérienne. Treize narcotrafiquants ont été interpellés lors de ces opérations.

    Selon un communiqué du ministère algérien de la Défense nationale (MDN), les unités de l’armée ont saisi, entre le 4 et le 6 juin, plus de cinq quintaux et demi de résine de cannabis aux frontières est et ouest du pays.

    Selon la même source, la quantité la plus importante de ce stupéfiant, soit 500 kilogrammes, a été saisie dans les régions de Tlemcen, Oran et Aïn Témouchent, près de la frontière avec le Maroc dans l’ouest de l’Algérie. Alors que 68 kilogrammes ont été récupérés à Tébessa, El Tarf et Souk-Ahras, près de la frontière avec la Tunisie, dans l’est du pays. Lors de ces opérations, 13 narcotrafiquants ont été arrêtés.

    Grâce au dispositif de sécurité déployé par l'Algérie le long de la frontière ouest avec le Maroc, le trafic de marijuana a baissé de 45% en 2017, selon le commandant Lotfi Guerfi, le chef de la section de lutte contre le trafic de stupéfiants de la gendarmerie nationale algérienne. Le responsable s'est exprimé lors d'un entretien avec le site d'information algérien Sud Horizons en affirmant que, malgré ce résultat, les quantités qui transitent restent importantes.

    S'exprimant sur les raisons qui font que, malgré les chiffres de 2017, les quantités de drogue qui transitent via la frontière ouest du pays demeurent importantes, M.Guerfi a rappelé:

    «il faut savoir que l'Algérie a une position géographique qui lui confère le caractère de carrefour ouvert sur l'Europe, l'Afrique et le Moyen-Orient». «Elle constitue ainsi un espace de transit privilégié pour les filières de drogue compte tenu aussi de l'immensité du territoire, l'étendue de ses frontières terrestres et maritimes et de la proximité des zones de culture du cannabis», a-t-il encore précisé.

    Le problème des flux de drogues envenime les relations déjà compliquées entre l'Algérie et le Maroc. La frontière de près de 1.500 kilomètres entre les deux pays, officiellement fermée depuis 1994, est connue pour être une passoire que traversent facilement de nombreux contrebandiers. Selon les autorités algériennes, plus de 500 tonnes de résine de cannabis ont été saisies entre 2010 et 2016. Pour l'année 2017, ce chiffre s'élevait à une cinquantaine.

    Le Maroc est, avec l'Afghanistan, l'un des deux premiers producteurs mondiaux de résine de cannabis, selon le Rapport mondial sur les drogues 2016 publié par l'Onu. Le département d'État américain indique que cette activité représente environ 20% du PIB marocain.

    Lire aussi:

    La canicule fait ses premiers morts en France
    Une femme décédée pendant 27 minutes raconte ce qu'elle a vu et vécu
    L’éruption de la «bouche de l’enfer» dans les Kouriles après 100 ans de sommeil tue tout ce qui vit (images)
    Tags:
    couloir de transit, fermeture des frontières, Armée nationale populaire algérienne (ANP), trafic de drogue, résine de cannabis, Maroc, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik