Afrique
URL courte
Campagne de lutte anti-corruption en Algérie (2019) (31)
0 110
S'abonner

Ministre dans plusieurs gouvernements de Bouteflika, Amara Benyounès a été placé sous mandat de dépôt par le juge de la Cour suprême, suite à une audition ce 13 juin concernant des affaires de corruption.

L’ex-ministre algérien Amara Benyounès a été placé, ce jeudi 13 juin, sous mandat de dépôt par le magistrat enquêteur de la Cour suprême, indique la télévision algérienne (ENTV).

Tout comme les deux anciens Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, M.Benyounès a été incarcéré à la prison d’El-Harrach, poursuivi dans des affaires liées à la corruption.

M.Sellal, Premier ministre de 2012 à 2017, figure parmi les 12 anciens ministres et préfets dont le parquet d'Alger a annoncé avoir transmis les dossiers fin mai à la Cour suprême, dans le cadre des enquêtes visant Ali Haddad, PDG de l’entreprise privée numéro un des travaux publics en Algérie, notamment pour des faits présumés de corruption.

La veille, l'ex-Premier ministre Ouyahia a été placé en détention provisoire à l'issue de son audition par un juge d'instruction tandis que Abdelghani Zaalane, ex-ministre des Travaux publics, auditionné également mercredi, a lui été relâché sous contrôle judiciaire.

Dossier:
Campagne de lutte anti-corruption en Algérie (2019) (31)

Lire aussi:

Un «tueur de chiens» vivant dans l’eau découvert sur une plage australienne - photo
Litres d’eau, nourriture: quels produits acheter et stocker en cas de pandémie?
De nouveaux cas de coronavirus détectés en France
La France se range du côté de la Turquie après les tensions en Syrie
Tags:
lutte contre la corruption, corruption, Abdelmalek Sellal, Ahmed Ouyahia, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook