Afrique
URL courte
151623
S'abonner

Des inconnus ont fait irruption dans la mosquée de la cité universitaire d'Errachidia, dans le sud-est du Maroc, et l’ont vandalisée, déchirant des exemplaires du Coran et brisant la porte et les fenêtres de l’édifice, indiquent les médias marocains.

Des corans déchirés et brûlés, l’infrastructure en bois de la mosquée dégradée, des tapis troués… Tel est désormais l’état de la mosquée de la cité universitaire d’Errachidia, dans le sud-est du Maroc, relatent les médias marocains.

Des étudiants de l’établissement ont posté dimanche 16 juin sur les réseaux sociaux plusieurs photos, témoins de la haine qui s’est déchaînée contre cette mosquée. Les vandales ont brûlé plusieurs exemplaires du Coran et brisé la porte et les fenêtres de l’édifice religieux, a indiqué Bladi.net, se référant au site d'information de la ville de Marrakech, Kech24.

D’ailleurs, ce n’est pas la première fois que cette mosquée est la cible d’attaques, des inconnus ayant précédemment volé des tapis dans ce lieu de culte, a rappelé le média marocain Le Site Info, citant «une source bien informée».

Le ou les auteurs de cet acte restent encore inconnus, tout comme leurs motivations, a encore noté Kech24, qui ne précise pas s’il y a eu, ou non, ouverture d’une enquête.

Lire aussi:

Arrêtés en possession d’armes, deux agents de la DGSE mis en examen à Paris pour un projet de meurtre
Voici pourquoi il vaut mieux poser votre smartphone l'écran vers le bas
Elon Musk déclare que les extraterrestres ont bâti les pyramides, l’Égypte lui répond
Tags:
culte, enquête, Marrakech, Coran, vandalisme, mosquée, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook