Ecoutez Radio Sputnik
    Le Conseil de sécurité de l'ONU

    À l’Onu, la Côte d’Ivoire apporte son soutien au Maroc

    © AFP 2019 Timothy A. Clary
    Afrique
    URL courte
    1158
    S'abonner

    La Côte d’Ivoire, pays membre du Comité des 24 des Nations unies, a approuvé le plan d’autonomie du Sahara occidental proposé par le Maroc comme solution au conflit dans la région. Lors de la réunion du comité dit «de décolonisation», le chef de la délégation ivoirienne a salué les efforts de développement menés par Rabat dans le territoire.

    Le 17 juin, lors de la réunion à New York du Comité des 24 des Nations unies qui s’occupe des questions de décolonisation, le représentant de la Côte d’Ivoire, a affirmé que la proposition marocaine pour résoudre le conflit au Sahara occidental était «une voie pragmatique, réaliste et idéale».

    «L’initiative d’autonomie élargie proposée par le Maroc, jugée crédible par les Nations unies, apparait à mon pays comme une voie pragmatique, réaliste et idéale susceptible de mener à une solution pérenne au différend autour du Sahara [occidental, ndlr]», a déclaré le diplomate ivoirien. «La Côte d’Ivoire voudrait donc réitérer son ferme soutien à l’initiative de large autonomie au Sahara [occidental, ndlr]», a-t-il ajouté.

    Rappelant que le royaume chérifien, conformément à son esprit d’initiative, avait mené des programmes de développement dans les territoires sahraouis tombant sous son autorité, le chef de la délégation ivoirienne a salué «les efforts consentis par le Maroc en vue de parvenir à une autonomisation politique, sociale, économique et culturelle de la population du Sahara [occidental, ndlr]».

    Le diplomate a également évoqué l’impact négatif de la pérennisation du conflit au Sahara occidental sur toute la région du Maghreb, soulignant que «la paix et la stabilité dans la région, ainsi que le renforcement de la coopération entre les États membres de l’Union du Maghreb arabe, sont tributaires du règlement définitif de la question du Sahara [occidental, ndlr]». «C’est pourquoi, ma délégation invite les différentes parties prenantes à adopter des mesures pragmatiques afin de parvenir à des éléments de convergence pour une sortie de crise durable», a-t-il poursuivi.

    Depuis le début du conflit au Sahara occidental en 1975, le Maroc continue de revendiquer sa souveraineté sur ce territoire. Ainsi, Rabat prône un statut d'autonomie du Sahara occidental, sous sa souveraineté, comme solution au conflit. De son côté, le Front Polisario, soutenu par l’Algérie, demande l’organisation d’un référendum d’autodétermination conformément aux résolutions du Conseil de sécurité de l’Onu.

    Le Maroc et le Front Polisario se sont réunis le 21 mars à Genève dans le cadre de la table ronde sur le conflit au Sahara occidental. Il s'agissait de la deuxième table ronde, après celle organisée début décembre 2018 au siège de l'Onu à Genève, qui avait mis fin à six ans d'absence de dialogue. L'Algérie et la Mauritanie ont participé à ces rencontres en tant qu'observateurs et pays voisins.

    Tags:
    Front Polisario, soutien, autodétermination, autonomie, conflit au Sahara occidental, Sahara occidental, Maroc, Côte d'Ivoire
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik