Ecoutez Radio Sputnik
    Sorbonne

    Campus France met en garde les Algériens voulant étudier en France contre une arnaque

    CC0 / skeeze / Université Paris-Sorbonne
    Afrique
    URL courte
    445
    S'abonner

    Pour l’année universitaire 2019-2020, les étudiants algériens désireux de déposer un dossier de candidature pour une inscription en France ne doivent en aucun cas passer par un intermédiaire, a averti dans un communiqué l’agence Campus France Algérie.

    Comme à la fin de chaque année scolaire, des milliers de jeunes bacheliers algériens se précipitent dans les bureaux de l’agence Campus France Algérie et des services consulaires français avec l’espoir de décrocher une inscription dans une université française. À cet effet, l’agence a appelé, dans un communiqué officiel, les candidats à la vigilance contre le recours à des intermédiaires, précisant qu’aucun de ces derniers n’était reconnu par ses services.

    «Nous vous rappelons que Campus France Algérie est le seul interlocuteur officiel pour les demandes et les modalités de candidature pour poursuivre des études supérieures en France», a indiqué le communiqué.

    «Le recours à un intermédiaire qui se fait rémunérer pour élaborer un dossier consulaire ne facilite ni l’obtention d’une pré-inscription ni l’obtention d’un visa pour les études», a expliqué la même source, soulignant qu’«aucun intermédiaire n’est reconnu par Campus France Algérie ou le consulat général de France».

    Le nombre d’étudiants algériens ayant choisi de quitter leur pays pour venir étudier dans l’Hexagone a augmenté de près de 10% depuis 2011. En effet, selon Campus France Algérie, ils étaient 30.521 inscrits dans les  établissements supérieurs français pour l’année universitaire 2017-2018.

    Tags:
    frais d'inscription, inscriptions, candidature, diplôme d'études supérieures, frais d'études, études, France, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik