Afrique
URL courte
30853
S'abonner

Une nouvelle pratique semble prendre de l’ampleur au Maroc, celle de l’émigration des élus du Parti de la justice et du développement (PJD). Ainsi, plusieurs élus ont mis à profit leur statut pour établir un dossier d’immigration dans le secret le plus total et partir vivre à l’étranger, raconte le journal Assabah.

Certains élus et cadres du Parti de la justice et du développement (PJD) ont choisi de profiter de leur statut pour préparer leur dossier d’émigration et filer du pays sans que personne ne s’en rende compte. Quitte à trahir ceux qui les ont élus et qu’ils devaient servir, indique le quotidien Assabah.

Destinations principales

Ainsi, le vice-président de l’arrondissement de Ben M’sik de Casablanca et secrétaire régional de la jeunesse du PJD, Rachid Brima, vient d’annoncer son exode au Canada. Cet élu avait soigneusement préparé son départ en mettant en place une entreprise se spécialisant dans le domaine de la communication et de l’événementiel. Il a rejoint ceux qui ont déjà opté avant lui pour l’Amérique du Nord ou l’Europe en vue d’assurer un avenir meilleur à leurs enfants, affirme le journal.

Un autre membre de la jeunesse du PJD, Yacine Tayeî, a lui aussi émigré. Lui aussi au Canada. Après avoir préparé son dossier en toute discrétion, il n’a annoncé la nouvelle que lorsqu’il s’était installé en territoire canadien.

Quant à A.B., vice-présidente du conseil de l’arrondissement de Maârif et membre du conseil de la ville de Casablanca, elle a opté pour les États-Unis, a poursuivi Assabah. Et le fait de son émigration n’a été rendu public qu’un an après son départ.

Le journal constate qu’ils ont tous fait litière de leurs responsabilités morales et éthiques envers ceux qui les ont élus et s’interroge notamment sur la candidature d’A.B. aux élections communales alors que le PJD était au courant qu’elle préparait son dossier d’immigration.

Lire aussi:

La vidéo d’un homme poussant une femme dans les escaliers du métro parisien suscite une controverse
Le FSB russe arrête deux hommes soupçonnés de préparer un coup d’État en Biélorussie
En continu: Prague annonce l'expulsion de 18 diplomates russes
L’ex-Monsieur Brexit inquiet d’une sortie française de l’UE
Tags:
départ, Casablanca, États-Unis, Canada, émigration, Parti de la justice et du développement (PJD) du Maroc, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook