Afrique
URL courte
Par
9175
S'abonner

Un sondage, effectué dans tous les commissariats d’Algérie, a révélé que plus de «82% des citoyens sont satisfaits» de leur police nationale. Ces chiffres renforcent l’appréciation qu’ont les Algériens de la police nationale, depuis le début de la révolution populaire du 22 février.

Une majorité écrasante des Algériens «sont satisfaits» de l'ensemble des services de police, a affirmé, dans un communiqué, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), évoquant un sondage effectué durant le deuxième trimestre de 2019 dans les commissariats à l’échelle nationale.

«Plus de 82% des citoyens sont satisfaits de la qualité de ces services englobant la qualité de l'accueil, les délais d'attente dans les locaux de police, le traitement réservé, l'orientation et l'écoute», a indiqué le communiqué de la DGSN.

Dans le détail, l’analyse des résultats de cette étude, basée sur des questionnaires auxquels ont répondu les citoyens algériens dans les locaux de la police, a révélé que «78,80% des citoyens sont satisfaits de la qualité de l'accueil et que pour 92,88%, les délais d'attente sont raisonnables», a précisé la DGSN, ajoutant que «76,95% des citoyens trouvent correctes et convenables le traitement réservé, l'orientation et l'écoute».

La DGSN sanctionne les dépassements

Rompant avec les anciennes pratiques qui ont marqué la police algérienne, la DGSN, suite à une vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux montrant des policiers en train de tabasser violement un jeune manifestant le vendredi 5 juillet, a annoncé l’ouverture d’une enquête pour déterminer les circonstances de cet incident, avait indiqué un communiqué officiel.

Abdelkader Kara Bouhedba, le directeur général de la DGSN, «a instruit l'Inspection générale de la Sûreté nationale d'ouvrir une enquête sur la teneur d'une vidéo montrant des affrontements avec la police, qui auraient eu lieu probablement vendredi dernier», a affirmé le communiqué, soulignant «l'impératif d'enquêter sur les faits et de situer les responsabilités afin que toutes les mesures prévues par la loi soient prises».

Depuis le 22 février dernier, une révolution populaire pacifique se déroule en Algérie. Chaque vendredi, plus d'une dizaine de millions d’Algériens descendent dans les rues pour exiger le changement du système et l’organisation d’élections libres et démocratiques. À ce jour, aucun blessé n’a été recensé lors de ces manifestations que l’Armée nationale populaire (ANP) et l’ensemble des corps de sécurité ont pris l’engagement de protéger et de sécuriser.

Lire aussi:

Des dizaines de malfrats agressent une famille en Loire-Atlantique puis les suivent à l’hôpital
«Sale juif, sale race»: il est pris à partie dans un immeuble parisien, sa Rolex est volée
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Tags:
sondage, services de sécurité, services, Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) algérienne, police, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook