Ecoutez Radio Sputnik
    Vue Aérienne de la banlieue nord de Tunis

    En Tunisie, des citoyens fêtent l’anniversaire…d’un trou!

    CC BY-SA 2.0 / Citizen59
    Afrique
    URL courte
    Par
    580
    S'abonner

    Pour protester contre des travaux en suspens et un trou béant dans la principale avenue de leur commune, des Tunisiens ont décidé de passer à l’action… et en fanfare! L’anniversaire du trou, dont on fête les 30 jours, a fait le tour des médias tunisiens et arabes, et poussé le maire de la commune à s’expliquer.

    Des trous, des gros trous, encore des gros trous! Que de dégâts laissés derrière lui par le poinçonneur des Jasmins ! Les automobilistes tunisiens sont souvent excédés par ces excavations routières qui font gémir les amortisseurs de leurs voitures. Et ils ne ratent jamais une occasion pour grommeler. Notamment au moment de s’acquitter, chaque année, vers le mois de mars et d’avril, de la fameuse taxe de circulation! Cette stratégie ne s’étant pas avérée payante, certains ont arrêté de pestiférer, tout en continuant à… en faire toute une scène.

    C’est un soir d’été, presque comme un autre, sur l’avenue la plus animée du Kram, cette banlieue populaire au nord-est de Tunis. La vidéo, qui fait depuis le lundi 19 août le tour de la Toile, montre des badauds s’attarder devant une bien curieuse attraction. On distingue une sorte de petit orchestre de batterie-fanfare traditionnel, du type que les Tunisiens affectent pour les circoncisions ou les fêtes de mariage populaires, quand ils font le choix de les célébrer en grandes pompes.

    Néanmoins, trompettes, tambours et cuivres détonnaient sensiblement ce soir-là… à côté des barrières de chantiers, des signalisations temporaires de travaux entourant ce trou béant, vers où convergeaient une multitude de câbles et de tuyaux! Quelques mètres plus loin, on pouvait distinguer ce carton, fixé à une tige métallique ou en bois, et sur lequel étaient griffonnés ces quelques mots: «Jour d’anniversaire du trou, qui a 30 jours. Où êtes-vous, Monsieur le Maire du Kram?»

    «Scooooooop, au Kram, la commune a creusé un trou. Et le bon peuple a décidé de fêter son anniversaire. Ce peuple est vraiment imbattable!», commente Hatem Achache, psychiatre.

    Les réactions sont immédiates sur les réseaux sociaux tunisiens qui avaient sans doute besoin de faire un petit «break». L’actualité politique n’a que trop submergé les fils d’actualité des uns et des autres, alors que nous sommes à quelques semaines de l’élection présidentielle. Mais saluer cette drôle d’initiative sans accabler les pouvoirs locaux, investis il y a à peine un an, s’avère pour beaucoup un exercice difficile!

    «Haha…L’anniversaire d’un trou! Un peuple doué, et des pouvoirs locaux qui dorment!»

    «Un peuple qui fait preuve de créativité, même quand il proteste! Des jeunes de la région du Kram organisent une fête d’anniversaire en l’honneur d’un énorme trou que les responsables n’ont pas enterré depuis un mois.»

    Le flashmob n’est pourtant pas tout à fait inédit. Au mois de mai, des Libanais ont également choisi de protester dans la joie et la bonne humeur contre une cavité sur l’autoroute de Berbara, dans la région du Mont-Liban. Un gâteau d’anniversaire sur lequel trônait une bougie avec le chiffre 1 a été installé sur le capot d’une voiture alors qu’on entonnait un «Happy birthday to you»!

    «De jeunes Libanais fêtent l’anniversaire d’un trou sur une autoroute, qui a passé l’an.»

    Plus spectaculaire est sans doute la version tunisienne. C’est ce qui explique que l’information a été reprise en boucle par des médias tunisiens et arabes. Les principales radios du pays ont par exemple abondamment commenté cette affaire «dont on ne sait si on doit rire ou pleurer», a estimé une animatrice radio de la station Cap FM. Les regards se sont naturellement tournés vers le maire de la commune, le très controversé Fathi Laayouni. Invité à s’exprimer à ce sujet sur les ondes de différentes radios privées, dont Cap FM et Mosaïque FM, le maire a d’abord salué «une très belle initiative, à la fois drôle et civique», tout en soulignant que ces travaux ne relevaient pas de la compétence de la municipalité, mais plutôt de la Sonede, la société tunisienne d’exploitation et de distribution des eaux.

    «Cette initiative [l’anniversaire du trou, ndlr] était dirigée contre le responsable, et en l’occurrence, le responsable ce n’est pas la municipalité, mais bien la Sonede. C’est elle qui a entamé les travaux, et qui jusqu’à présent, ne les a pas terminés», a affirmé Fathi Laayouni sur les ondes de Cap FM.

    Le retard accusé dans les travaux a été justifié en partie par des complications techniques rencontrées alors que de leurs côtés, les services de la municipalité ont insisté pour résoudre définitivement ce problème de tuyaux d’eau lancinant «depuis des années», a ajouté Laayouni, avant de conclure son intervention sur les ondes de Mosaïque FM en enjoignant tous les citoyens de faciliter le travail de la municipalité, notamment lors du ramassage des ordures.

    Le principal promoteur de «l’anniversaire du trou», que Fethi Laayouni semble connaître personnellement, a ainsi été invité à «nettoyer devant sa boutique et sa maison», et «s’acquitter de ses taxes municipales». A-t-il été visé par la «vaste campagne» dirigée deux jours plus tard contre les boutiques qui ne s’étaient pas acquittées de leurs taxes? Nul ne sait.

    Ce mercredi, 21 août 2019, la municipalité a procédé à une vaste campagne contre des boutiques à Kram ville et Kram Plage, qui ne s’étaient pas acquittés des taxes réglementaires.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik