Afrique
URL courte
Par
13307
S'abonner

Igor Beliaïev, l’ambassadeur de Russie à Alger, a affirmé que son pays soutenait «l’organisation d’une élection présidentielle dans les plus brefs délais», comme solution à la crise politique dans le pays.

Lors d’une rencontre avec Mohamed Djemiai, le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), parti au pouvoir en Algérie, Igor Beliaïev, l’ambassadeur plénipotentiaire de la Fédération de Russie à Alger, a exprimé la position de son pays quant à la résolution de la crise politique qui secoue cet État d’Afrique du Nord depuis le 22 février, a indiqué un communiqué du FLN.

«La Russie estime que la solution [à la crise politique en Algérie, ndlr] consiste en l’organisation d’une élection présidentielle dans les plus brefs délais», a affirmé le diplomate, soulignant que Moscou «se tient aux côtés du peuple algérien». «C’est à lui seul de décider de son sort et nous refusons catégoriquement toute ingérence étrangère dans les affaires internes de l’Algérie», a-t-il précisé.

S’exprimant sur le dialogue mené actuellement, l’ambassadeur russe a estimé que le panel de personnalités désigné par le chef de l’État par intérim, Abdelkader Bensalah, «facilitera les choses et il y travaille».

En conclusion, M.Beliaïev a souligné que «le pacifisme des manifestations a montré le degré de maturité du peuple algérien».

La solution défendue par l’armée algérienne

Lors de son deuxième jour de visite de travail dans la deuxième région militaire, à Oran, dans l’ouest de l’Algérie, le chef d’état-major de l’ANP a mis l’accent sur la nécessité d’organiser l’élection présidentielle dans les plus brefs délais. Il a par ailleurs supervisé les premiers tests des deux nouveaux sous-marins Kilo 636, acquis récemment auprès de la Russie, qui ont tiré des missiles Club-S sur des cibles en surface.

La «phase cruciale que l'Algérie traverse requiert de la sagesse, de la patience et de la clairvoyance», a affirmé le général Gaïd Salah, rappelant l’«approche bien étudiée» du haut commandement pour accompagner la révolution populaire du 22 février. «Cette approche s'articule sur la primauté de la légitimité constitutionnelle, à travers l'organisation d'une élection présidentielle transparente dans les plus brefs délais», a-t-il affirmé.

Mettant l’accent sur l’urgence de la situation que connaît l’Algérie en ce moment à divers niveaux et dans tous les domaines, en particulier économique, le chef de l’ANP a affirmé que «la logique impose que la préparation de cette élection commence dans les semaines à venir parce que le temps n'est pas de notre côté, comme nous l'avons souligné à maintes reprises, et parce que tout ce que nous avançons est basé sur des informations avérées et des données fiables qui confirment toutes que c'est le choix le plus sûr et le plus adéquat pour sortir de la crise actuelle».

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Les pilotes d'un Boeing 737 MAX arrêtent un moteur en plein vol
Tags:
crise politique, élection présidentielle, élections, Russie, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook