Afrique
URL courte
6614
S'abonner

Durant l’année 2018, la France a investi 283 millions d’euros en Algérie, soit une augmentation de 54% par rapport à 2017, où le volume des investissements s’était établi à 182 millions d’euros, a indiqué le Service économique régional d’Alger, cité par la presse locale.

Dans sa lettre d’information du mois d’août, le Service économique régional d’Alger a indiqué que les flux d’investissements directs étrangers (IDE) français en Algérie avaient augmenté de plus de 100 millions d’euros en 2018 en comparaison avec l’année 2017, a rapporté la presse locale.

Se basant sur des statistiques fournies par la Banque de France, le Service économique régional affirme, selon le site d’information Algérie 360, que les IDE français ont atteint 283 millions d’euros en 2018, alors qu’ils s’étaient établis à 64 millions d’euros en 2016 et 182 millions d’euros en 2017. Ainsi, en 2018, toujours selon la même source, le stock total d’IDE français en Algérie a progressé de 14,4% sur un an, passant de 2,322 milliards à 2,656 milliards d’euros.

Les activités financières et d’assurance, l’industrie manufacturière, automobile, pharmaceutique, alimentaire et chimique et les industries extractives sont les secteurs essentiellement privilégiés par ces investissements français, a ajouté le Service économique régional d’Alger. En outre, il a expliqué que ces chiffres correspondaient à la somme des opérations en capital social, des bénéfices réinvestis et des «autres opérations» (telles que les prêts intra-groupe), a relaté le média.

«En termes de projets, on peut relever, parmi les opérations ayant pu impacter ces chiffres, la construction d’une usine Peugeot à Tafraoui, d’une usine de produits pharmaceutiques Sanofi à Sidi Abdellah, d’une usine de polypropylène à Arzew (société mixte associant Total et Sonatrach) et d’une usine de fabrication d’isolateurs de lignes électriques en verre trempé par Sediver Algérie (société mixte entre le français Sediver et les algériens Sonelgaz, Enava et Al-Elec) à Thénia», a souligné la lettre du Service économique régional d’Alger.

Sur les six premiers mois de l’année 2019, la France est devenue en termes d’échanges commerciaux le premier client de l’Algérie avec 14% du total des exportations du pays, notamment dans le domaine des hydrocarbures. Mais elle est le deuxième fournisseur de l’Algérie derrière la Chine, avec 9,7% des parts de marché durant la même période, a noté la même source.

Lire aussi:

Une voiture a percuté la grille d’entrée de la chancellerie d’Angela Merkel à Berlin - photos, vidéo
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
Des lance-roquettes multiples US déployés en Roumanie: «un message» pour la Russie, selon Forbes
Tags:
industrie automobile, pharmaceutique, agroalimentaire, industrie, fonds d'investissement, investissements, France, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook