Ecoutez Radio Sputnik
    Ville de Relizane, centre administratif de la région de Relizane en Algérie

    Algérie: deux morts dans des heurts entre manifestants et forces de l'ordre

    CC BY-SA 3.0 / gphmint
    Afrique
    URL courte
    8815
    S'abonner

    Deux personnes ont trouvé la mort dans des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre dans l'ouest de l'Algérie, a-t-on appris auprès de la justice. Ceci après qu'un adolescent mineur est mort dans un accident de la circulation impliquant un véhicule de police, des faits qui ont causé une vague de grogne chez les citoyens.

    Deux personnes ont été tuées dans des heurts nocturnes entre des protestataires et les forces de l'ordre dans la région algérienne de Relizane, à 300 km à l'ouest d'Alger, a annoncé jeudi le parquet.

    Les affrontements ont éclaté à la suite de la mort d'un adolescent mineur dans un accident de la circulation impliquant un véhicule de police, a expliqué le procureur du tribunal d'Oued R'hiou, près de Relizane.

    Des habitants en colère ont alors coupé la route à l'aide de pierres et de pneus enflammés. Deux personnes blessés lors de l'intervention des forces de l'ordre ont ensuite péri, a précisé la même source. La nature exacte de ces blessures mortelles n'a pas été précisée.

    Accident de la circulation

    Les faits qui ont suscité la colère des habitants se sont déroulés le 18 septembre à 21h45. «Un accident de la circulation s’est produit à Oued R’hiou. Une collision entre une voiture de la sûreté de daïra et une moto conduite par un mineur, S.MA, âgé de 15 ans, a provoqué le décès de ce dernier, et des blessures graves à son compagnon BAH, âgé de 24 ans», a affirmé le procureur dans un communiqué, auquel Tout sur l'Algérie a eu accès.

    Les protestataires, qui ont saccagé des bâtiments publics, ont tenté de s'introduire dans le commissariat de la ville dans le but d'«appréhender le policier à l'origine de l'accident», a encore précisé le parquet.

    Le ministère de l'Intérieur a ordonné l'envoi d'une commission d'enquête de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) pour «déterminer les tenants et les aboutissants» de ces incidents, selon un communiqué officiel.

    Tags:
    justice, manifestation, forces de l'ordre, morts, émeutes, victimes, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik