Ecoutez Radio Sputnik
    Police nigériane, image d'illustration

    La police nigériane libère 19 femmes d’une «usine à bébés»

    © AP Photo / Olamikan Gbemiga
    Afrique
    URL courte
    2253
    S'abonner

    Une opération a été menée le 19 septembre par la police nigériane dans une «usine à bébés» à Lagos. 19 femmes enceintes y étaient détenues. Les bébés devaient être vendus.

    «19 femmes âgées entre 15 et 28 ans ont été retrouvées dans une usine à bébés», a informé la police de Lagos, la plus grande ville du Nigéria. Quatre nourrissons ont également été secourus. L’opération de police a eu lieu le 19 septembre. Deux femmes, âgées de 40 et 54 ans, ont été arrêtées en lien avec l’affaire. Un troisième suspect a pris la fuite.

    Les bébés devaient être vendus, 760 euros pour les filles et 1.270 euros pour les garçons, selon le porte-parole de la police, Bala Elkana. Ces femmes avaient été amenées depuis tout le pays; certaines ont été trompées avec la promesse de leur trouver un emploi, d’autres «savaient parfaitement ce qu’elles venaient faire» avec l’espoir de gagner de l’argent, d’après le représentant de la police.

    Les personnes qui achètent ces bébés sont souvent des couples de personnes fortunées qui ne peuvent pas concevoir d’enfant. L’année dernière, plusieurs raids de la police ont permis de secourir 160 enfants. «La police d’État travaille avec d’autres institutions pour aider ces jeunes femmes et leur bébé à se réinstaller», assure Elkana.

    Tags:
    usine, bébé, Lagos, traite des êtres humains, police, Nigeria
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik