Afrique
URL courte
Par
560
S'abonner

Le Dr Sokhna Thiam a présenté ce lundi les objectifs, la méthodologie de sa mise en œuvre ainsi les résultats attendus de ce projet à l’Université Peleforo Gon Coulibaly (UPGC) de Korhogo, en Côte d’Ivoire.

Les activités d’un projet de recherche visant à contribuer à une meilleure compréhension des impacts du changement climatique sur les maladies diarrhéiques chez les enfants et au renforcement des capacités d’adaptation et de résilience des populations vulnérables des villes de Korhogo (Côte d’Ivoire) et de Mbour (Sénégal) ont été lancées lundi à l’Université Peleforo Gon Coulibaly (UPGC) de Korhogo.

Ce projet est intitulé «Réduire le fardeau des maladies diarrhéiques en milieu urbain face aux changements climatiques: une approche intégrée pour la durabilité dans deux villes secondaires de l’Afrique de l’ouest». Il a démarré en juin et devrait prendre fin en mai 2021.

À l’occasion de son lancement, ses objectifs, la méthodologie de sa mise en œuvre ainsi les résultats attendus ont été présentés par le Dr Sokhna Thiam de l’institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation (IRESSEF) à Dakar (Sénégal).

Ce projet est financé par le LIRA 2030 Africa, un programme quinquennal qui vise à renforcer les capacités des scientifiques en début de carrière en Afrique et à favoriser la contribution scientifique à la mise en œuvre de l’agenda 2030 ainsi que l’atteinte des objectifs du développement durable.

Lire aussi:

Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Trump annonce que son pays met fin à ses relations avec l'OMS
Tags:
réchauffement climatique, recherche, santé, Sénégal, Côte d'Ivoire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook